Affaire Delphine Jubillar : Le mari de l'infirmière reste en prison, sa nouvelle demande de libération rejetée

ENQUETE Pour la troisième fois, la demande de remise en liberté de Cédric Jubillar, soupçonné du meurtre de sa femme Delphine, a été refusée

H.M. avec AFP
— 
Lors d'une marche à la mémoire de Delphine Jubillar, le 19 décembre 2021 à Cagnac-les-Mines.
Lors d'une marche à la mémoire de Delphine Jubillar, le 19 décembre 2021 à Cagnac-les-Mines. — F. Scheiber - AFP

La plaidoirie pied à pied de ses trois avocats mardi, qui ont tenté de tracer la piste d’un départ volontaire de Delphine Jubillar, n’y a rien fait. Pour la troisième fois, la demande de remise en liberté de son mari, Cédric, a été rejetée ce vendredi par la chambre de l’instruction de la Cour d’appel de Toulouse, indique Alexandre Martin, l’un de ses défenseurs.

Jean-Baptiste Alary, autre avocat du peintre plaquiste de 34 ans, prend « acte » de ce nouveau refus. Mais il annonce d’ores et déjà qu’une nouvelle demande de remise en liberté sera déposée le 11 février, à l’issue du troisième interrogatoire de Cédric Jubillar dans le cabinet des deux juges d’instruction en charge du dossier.

Nouvelle audition chez les juges le 11 février

Delphine Jubillar, a disparu de son domicile de Cagnac-les-Mines, dans le Tarn, dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020 et n’a plus donné de signe de vie depuis. Son mari, Cédric Jubillar a été mis en examen pour « meurtre sur conjoint » et incarcéré le 18 juin 2021. Il a toujours clamé son innocence dans cette affaire sans preuve matérielle, ni cadavre.

Mais l’accusation, privilégiant la thèse d’une dispute qui aurait mal tourné, estime qu’il y a des « indices graves et concordants » qui mènent au mari. Le couple Jubillar était sur le point de divorcer et l’infirmière disparue comptait refaire sa vie avec un autre homme.