Mali : Air France suspend ses vols vers Bamako et l’Union européenne va prendre des sanctions contre la junte

BRAS DE FER L’Union européenne, sous l’impulsion de la France, veut sanctionner l’intention de la junte de se maintenir au pouvoir

O. G. avec AFP
— 
Un avion d'Air France-KLM à Colomiers, en France.
Un avion d'Air France-KLM à Colomiers, en France. — AFP

La compagnie Air France a annoncé mercredi la suspension de ses liaisons avec le Mali « avec effet immédiat », après que Paris a emboîté le pas à la Cédéao pour sanctionner la junte.

« En application des décisions des autorités françaises, Air France suspend ses vols de et vers le Mali avec effet immédiat et jusqu’à nouvel ordre », a indiqué la compagnie française à l’AFP.

Tous les vols depuis et vers Bamako annulés

« En conséquence, le vol AF4142 du 12 janvier assurant la liaison Paris (CDG)-Bamako (BKO)-Nouakchott (NKC)-Paris (CDG) et le vol AF4141 Bamako (BKO)-Paris (CDG) sont annulés », selon la même source.

En outre, « les vols de et vers Bamako programmés les jours suivants seront également annulés. Air France suit la situation en temps réel et tiendra ses clients informés des possibilités de réacheminement une fois la suspension levée », a ajouté la compagnie, en soulignant que « les clients concernés [étaient] informés individuellement ».

Fermeture des frontières et embargo commercial

La Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao) a décrété dimanche la fermeture des frontières avec le Mali et un embargo commercial et financier, sanctionnant durement le projet de la junte de continuer à diriger le pays pendant plusieurs années.

La France et les États-Unis, importants partenaires du Mali, ont suivi la Cédéao dans cette voie. Le président Emmanuel Macron a assuré que la France et l’Union européenne, dont son pays assure la présidence tournante, soutenaient la « position très claire et ferme » de la Cédéao face aux « dérives de la junte ».

L’Union européenne va prendre des sanctions contre le Mali

Sous impulsion française, l’Union européenne va prendre des sanctions contre le Mali, dans la lignée des mesures économiques et diplomatiques vigoureuses décidées par les dirigeants ouest-africains pour sanctionner l’intention de la junte de se maintenir au pouvoir, a assuré mercredi à l’AFP le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian.

« Nous allons proposer de soutenir les décisions africaines, de les reprendre pour une partie d’entre elles », a déclaré le chef de la diplomatie française dans un entretien à l’AFP. « Nous allons en débattre à Brest (nord-ouest de la France) demain » lors d’une réunion informelle des ministres européens de la défense et des Affaires étrangères « mais l’hypothèse la plus vraisemblable est que cela sera suivi », a-t-il assuré, alors que la France assure depuis le 1er janvier la présidence semestrielle tournante de l’Union européenne.