C’est l’heure du BIM : L’Assemblée adopte le pass vaccinal, Pécresse ressort le Kärcher et Djoko déchante

ACTUALITES « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu’il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d’information matinal (BIM)

X.M.
Jean Castex devant les députés, le 5 janvier 2022.
Jean Castex devant les députés, le 5 janvier 2022. — Jacques Witt

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap pour vous aider à y voir plus clair.

L’Assemblée nationale approuve le texte sur le pass vaccinal

Le gouvernement peut reprendre un peu son souffle : premier feu vert pour le pass vaccinal. Après trois jours de débats très agités, l’Assemblée nationale a adopté ce jeudi à 5h25 en première lecture le projet de loi transformant le  pass sanitaire en pass vaccinal. Le texte a été approuvé par 214 voix pour, celles de la majorité et d’une partie des LR et du PS. Ils ont été 93 députés à se prononcer contre, dont la gauche de la gauche, le RN, et 3 dissidents LREM. Vingt-sept se sont abstenus. Maintenant, direction le Sénat.

Pécresse durcit son discours sur la sécurité et veut « ressortir le Kärcher »

Du Nicolas Sarkozy presque mot pour mot. La candidate LR à la présidentielle Valérie Pécresse, qui sera dans les  Bouches-du-Rhône et le  Vaucluse ce jeudi pour parler sécurité, affirme vouloir « ressortir le Kärcher de la cave » pour « nettoyer les quartiers » et « remettre de l’ordre dans la rue ». Pour ce faire, elle propose, dans un entretien à La Provence publié mercredi soir, d’utiliser « des brigades coups de poing, incluant des moyens numériques, le fisc, mais aussi l’armée, afin de sécuriser les périmètres d’intervention ». La sécurité est « la première des libertés », affirme encore la candidate, en reprenant une expression du Rassemblement national qui, selon elle « prospère sur l’impuissance publique ».

Visa annulé pour Djokovic qui a déposé un recours en justice

Le ministre de la santé Greg Hunt est clair : « en Australie, c’est la même règle pour tout le monde ». Le pays a donc annulé ce jeudi le visa de Novak Djokovic​, qui était arrivé dépourvu des documents nécessaires à l’entrée, ont indiqué les douanes. Le co-recordman du nombre de titres en Grand Chelem, dont le statut vaccinal est inconnu, avait obtenu une dérogation pour pouvoir se rendre à Melbourne en vue d’y défendre son titre et de, pourquoi pas, décrocher un 10e  Open d'Australie. En attendant, la polémique enfle et flirte même avec l’incident diplomatique. Le président de la Serbie, Aleksandar Vucic, a en effet accusé l’Australie de « mauvais traitement » envers Djoko. Le joueur serbe a déposé un recours contre son expulsion.