Affaire Delphine Jubillar : Jugeant le « dossier vide », les avocats du mari demandent (encore) sa remise en liberté

ENQUETE Les avocats de Cédric Jubillar, le mari de l’infirmière disparue dans le Tarn, reviennent à la charge et redemandent sa remise en liberté. Il sera fixé sur son sort le 11 janvier

20 Minutes avec AFP
— 
Emmanuelle Franck, Alexandre Martin et Jean-Baptiste Alary, les trois avocats de Cédric Jubillar.
Emmanuelle Franck, Alexandre Martin et Jean-Baptiste Alary, les trois avocats de Cédric Jubillar. — F. Scheiber - AFP

Dans l’enquête​ sur la disparition de Delphine Jubillar, il y a un peu plus d’un an dans le  Tarn, l’année commence comme la précédente s’est terminée : par une nouvelle demande de remise en liberté de son mari, Cédric, incarcéré depuis le 18 juin 2021 pour « meurtre sur conjoint ». Les avocats du suspect n° 1 des gendarmes ont annoncé avoir déposé leur requête ce mardi 4 janvier à  Toulouse. Elle doit être examinée par la justice le mardi 11 janvier.

Les défenseurs du plaquiste, qui a toujours clamé son innocence, martèlent à chacune de leurs interventions que le « dossier est vide ». « Il y a des gens qui ont reconnu avoir participé à une infraction, parfois une infraction grave, qui pour autant sont sous contrôle judiciaire et sont donc libres. Pourquoi pas lui, alors qu’il conteste les faits et qu’il n’y a aucune preuve contre lui ? », demande Jean-Baptiste Alary, membre du trio d’avocats.

Un an de mystère

Delphine Jubillar à disparu de son domicile de Cagnac-les-Mines dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020. C’est son mari qui a donné l’alerte. Cédric Jubillar a été mis en examen six mois plus tard sur la base, selon le parquet, d’un « faisceau d’indices graves et concordants ». Les gendarmes sont toujours à la recherche du corps de Delphine ou de traces matérielles. Le couple, qui a deux enfants, était sur le point de divorcer, l’infirmière ayant décidé de refaire sa vie avec un homme rencontré l’été précédent.