Pays-de-la-Loire : La croissance démographique plus que jamais tirée par la Loire-Atlantique

POPULATION La Loire-Atlantique se classe dans le trio de tête des départements les plus attractifs de France, tirant presque à elle seule vers le haut la démographie des Pays-de-la-Loire

Frédéric Brenon
— 
La foule dans les rues de Nantes pendant les fêtes de fin d'année (illustration).
La foule dans les rues de Nantes pendant les fêtes de fin d'année (illustration). — F.Elsner/20Minutes
  • Les Pays-de-la-Loire font partie des trois régions les plus dynamiques de France sur le plan démographique.
  • La croissance régionale tend toutefois à ralentir, sauf en Loire-Atlantique.
  • En Mayenne et en Sarthe, la population est stable voire diminue.

Pas moins de 3,8 millions ! C’est le nombre d’habitants qui résident en région Pays-de-la-Loire, selon les derniers chiffres de l’Insee basés sur le  recensement de 2019. Avec une progression de + 0,7 % par an, le rythme de croissance de la population ralentit comme dans la plupart des régions françaises, mais reste supérieur à la moyenne nationale (+0,4 %). Seules les régions Corse et Occitanie font mieux. « La population ligérienne s’est accrue de 24.270 habitants par an entre 2013 et 2019, l’équivalent des communes de Sablé-sur-Sarthe et Châteaubriant réunies », indique l’Insee.

Le département de Loire-Atlantique, lui, demeure plus que jamais la locomotive démographique des Pays-de-la-Loire avec une croissance qui s’accélère et s’établit à +1,2 % par an. Il accueille chaque année quelque 16.750 habitants supplémentaires
pour une population totale désormais estimée à 1,42 million d’habitants. « Cette croissance la situe au troisième rang des départements métropolitains, derrière la Gironde et la Haute-Garonne », précise l’Insee. Sachant que ce sont les agglomérations nantaise et nazairienne qui portent l’essentiel de la croissance démographique.

La Sarthe perd des habitants

Dans une moindre mesure, la Vendée et le Maine-et-Loire continuent, eux aussi, de gagner des habitants. La population du département vendéen progresse de 0,7 % par an en moyenne, soit l’équivalent de 4.989 résidents supplémentaires. Plus de 685.000 personnes vivent désormais en Vendée. Le Maine-et-Loire est davantage peuplé (818.200 habitants) mais attire moins : sa population ne progresse plus que de 0,4 % par an.

A l’inverse, la population du département de la Mayenne est stable. Celle de la Sarthe diminue même légèrement (-0,1 %), soit la perte d’environ 440 habitants par an en moyenne depuis 2013.