Coronavirus : Isolement, tests pour les écoliers, télétravail… Tout ce qui change ce lundi

RECAP' L'évolution extrêmement rapide du variant Omicron a poussé le gouvernement à prendre de nouvelles mesures pour tenter de freiner sa propagation sans mettre le pays au ralenti

C.Po.
— 
De nouvelles règles entrent en vigueur lundi
De nouvelles règles entrent en vigueur lundi — STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Alors que les chiffres de l’épidémie s’envolent – on enregistre actuellement plus de 160.000 nouveaux cas par jour – le gouvernement a pris de nouvelles mesures pour faire face à la  vague « Omicron », du nom de ce nouveau variant. Objectif : freiner la propagation de l’épidémie tout en « maintenant la vie socio-économique » du pays, selon les mots d’Olivier Véran. Isolement, école, télétravail… 20 Minutes vous fait un petit récap.

Nouvelles règles d’isolement

C’est l’une des principales annonces de ce dimanche : les règles de quarantaine actuellement en vigueur vont être allégées pour « tenir compte de l’évolution extrêmement rapide de la diffusion du variant Omicron », a annoncé dans le JDD le ministre de la Santé, Olivier Véran. Ainsi, les personnes positives au Covid-19 dont le schéma vaccinal est complet devront s’isoler sept jours. Une quarantaine qui pourra être réduite à cinq jours si elles effectuent un test PCR ou antigénique qui s’avère négatif et qu’elles ne présentent pas de symptômes. Les autres devront s’isoler dix jours, avec une possibilité de sortie au bout de sept jours avec un test négatif.

Pour les cas contacts, les règles changent également. Les vaccinés n’auront plus à s’isoler, quel que soit le variant, mais devront effectuer un test PCR ou antigénique immédiatement, puis des autotests à J + 2 et J + 4. Cette règle s’applique également pour les écoliers de moins de 12 ans. Les non-vaccinés ou les personnes n’ayant pas terminé leur schéma vaccinal devront s’isoler sept jours puis effectuer un test.

A l’école, un nouveau protocole

A la veille de la rentrée scolaire, le ministre de l’Education, Jean-Michel Blanquer a également annoncé dans Le Parisien une  évolution du protocole sanitaire dans les écoles. Comme auparavant, tous les élèves doivent faire un test antigénique ou PCR lorsqu’un élève de leur classe est positif au coronavirus. Ce test, s’il est négatif, leur permet de revenir en classe. Ce qui évolue, en revanche, c’est que les familles recevront en pharmacie deux autotests gratuits pour que les élèves se testent à nouveau à la maison à J + 2 et à J + 4. Les parents devront ensuite attester par écrit et sur l’honneur que les tests ont bien été faits et qu’ils sont négatifs.

Le masque dès 6 ans dans certains lieux

Autre nouveauté annoncée ce week-end : le masque devient obligatoire dans certains lieux pour les enfants de plus de 6 ans, et non 11 ans, comme c’était le cas jusqu’à présent. C’est notamment le cas des centres commerciaux, musées, lieux de culte, bibliothèques, gymnases, salles de spectacle ou de sport. Ils devront également le porter dans les transports en commun ou dans les avions mais également pour se déplacer au restaurant ou dans les marchés couverts.

Trois jours minimum de télétravail

A partir de ce lundi, le télétravail devient obligatoire trois jours par semaine dans les entreprises dans lesquelles c’est possible. Le gouvernement recommande même de passer à quatre jours lorsque cela est réalisable. La ministre du Travail a indiqué que des contrôles renforcés seraient menés. Les entreprises qui ne respectent pas cette règle encourent une amende de 1.000 euros par salarié.

Interdiction de consommer debout ou dans les trains

Dès lundi, il sera impossible de boire un expresso sur le zinc du café. Désormais, la consommation de boissons et de nourriture devra se faire assise. Il sera également interdit de manger dans les théâtres, les équipements sportifs et les cinémas. Rangez donc vos pop-corns… et vos sandwichs triangles puisque la consommation d’aliments ou de boissons sera prohibée dans les trains.

Le retour des jauges

On les avait presque oubliées, les jauges. Dès lundi, les grands rassemblements seront limités à 2.000 personnes en intérieur et 5.000 s’ils se déroulent en extérieur. Sont concernés : les stades et toutes les enceintes sportives ou les salles de spectacles. Seule exception : les meetings politiques ne sont pas limités même si plusieurs partis ont annoncé leur intention de mettre en place ces jauges.