Coronavirus : Ce qui change pour les écoliers et les professeurs à la rentrée

EPIDEMIE Désormais, les élèves devront faire trois tests s'ils sont cas-contact. Il en va de même pour les professeurs vaccinés

J.-L.D.
— 
Un nouveau protocole sera mis en place dès ce lundi dans les écoles
Un nouveau protocole sera mis en place dès ce lundi dans les écoles — Thomas SAMSON / AFP

C’est la surprise de la veille de rentrée. Le protocole sanitaire à l'école change dès lundi, a annoncé… ce dimanche le ministre de l’Education,  Jean-Michel Blanquer dans une interview dense au  Parisien. C’est à l’école primaire que le changement est le plus notable.

Comme auparavant, tous les élèves doivent faire un test antigénique ou PCR lorsqu’un élève de leur classe est testé positif au coronavirus. Ce test, s’il est négatif, leur permet de revenir en classe. Ce qui évolue, en revanche, c’est que les familles recevront désormais en pharmacie deux autotests gratuits, pour que les élèves se testent à nouveau à la maison à J + 2 et à J + 4. Les parents devront ensuite attester par écrit et sur l’honneur que les tests ont bien été faits et qu’ils sont négatifs.

Les enseignants vaccinés ne sont plus cas contacts

Quid des adultes ? Comme les enfants, le personnel enseignant vaccinés devront également faire plusieurs tests - à J + 2 et J + 4 – s’ils sont cas contacts sans avoir à s’isoler (sauf s’ils se révèlent positifs évidemment). Le personnel non-vacciné doit lui s’isoler sept jours puis faire un test. Jean-Michel Blanquer a également appelé les professeurs   vaccinés, qui sont actuellement cas contact à se faire tester… ce dimanche et venir pour la rentrée s’ils sont négatifs.

En janvier, toutes les autres causes d’absence que la maladie (les formations continues par exemple) seront suspendues pour faire face au manque massif de professeurs positifs à Omicron. Des contractuels et des vacataires seront recrutés là aussi pour pallier ce manque à venir. Le masque FFP2 pour les enseignants n’est pas à l’ordre du jour, a également précisé le ministre.