Paca : Lancement de l’enquête pour la nouvelle ligne de trains Marseille-Nice

MOBILITÉ Le coût de l’opération est estimé à 3,5 milliards d’euros, financé à part égale entre l’Etat et les collectivités, avec un apport européen espéré, pour une ouverture en 2030

20 Minutes avec AFP
— 
La gare Saint-Charles, à Marseille
La gare Saint-Charles, à Marseille — Alexandre Vella / 20 Minutes

Une construction de gare à Nice, un tunnel ferroviaire sous  Marseille, et une nouvelle ligne pour lier les deux : l’enquête publique sur les deux premières phases de cette future liaison  ferroviaire, préalable à leur déclaration d’utilité publique, sera ouverte du 17 janvier au 28 février, a indiqué Matignon mardi.

La première phase de la Ligne nouvelle Provence Côte d’Azur (LNPCA) comprend la construction d’une gare près de l’aéroport de Nice, l’ouverture d’un RER toulonnais et des aménagements à Marseille, qui doivent être mis en chantier dès 2023 pour une mise en service d’ici 2030. La deuxième phase concerne des aménagements entre Cannes et Nice et le percement d’un tunnel sous Marseille, dont l’ouverture est envisagée « d’ici l’horizon 2035 », a précisé Matignon dans un communiqué.

Création d’un établissement public local

Le financement de ces deux phases, estimées à 3,5 milliards d’euros, avait fait en avril l’objet d’un accord entre le gouvernement et des collectivités locales de Provence-Alpes-Côte d'Azur : 40 % de la somme doivent être apportés par l’Etat et 40 % par les collectivités, les 20 % restants devant être demandés à l’Europe. Un établissement public local appelé « Société de la Ligne nouvelle Provence Côte d’Azur » va être créé à la demande des collectivités afin de percevoir une fiscalité locale dédiée au financement du projet. Une ordonnance en ce sens est en cours d’examen au Conseil d’Etat et devrait être publiée au printemps, a précisé Matignon.