Tours : Enquête ouverte après le décès d'un jeune homme tué à l'arme blanche

HOMICIDE Agée de 22 ou 23 ans, la victime avait été, dans la nuit, « transportée par une personne à l’hôpital avec a priori des blessures par arme blanche »

20 Minutes avec AFP
— 
Un officier de police judiciaire à Nice (Illustration)
Un officier de police judiciaire à Nice (Illustration) — Syspeo / Sipa

Une enquête a été ouverte samedi après le décès dans la nuit d’un homme pris en charge dans un hôpital de Tours pour d’importantes blessures causées a priori par arme blanche, a-t-on appris auprès du parquet de Tours. Agée de 22 ou 23 ans, la victime avait été, dans la nuit, « transportée par une personne à l’hôpital avec a priori  des blessures par arme blanche », a indiqué le procureur de la République de Tours Grégoire Dulin. qui a précisé que la personne est décédée à l’hôpital.

Une enquête a été ouverte pour « homicide volontaire », a ajouté le procureur. Le magistrat n’était pas en mesure de préciser le nombre de coups portés sur la victime. L’autopsie « aura lieu a priori lundi », selon lui.

« L’hypothèse de l’usage d’un sabre ou d’une baïonnette »

L’homme, qui a pu être identifié, a été pris en charge « entre 23h30 et minuit » à la clinique Alliance Saint-Cyr située dans l’agglomération de Tours et est « décédé entre 23h30 et minuit et demi », a précisé Grégoire Dulin. Selon une source policière, la victime présentait « d’importantes blessures qui l’ont transpercé de part en part ». « L’hypothèse de l’usage d’un sabre ou d’une baïonnette » a été évoquée par les secours, a ajouté cette source.

Le chauffeur aurait également déclaré qu’il circulait en voiture quand la victime a surgi devant lui sur la commune de La Riche et l’a supplié de le conduire à l’hôpital, selon la même source, précisant que la Police judiciaire de Tours est saisie. Samedi matin, trois personnes se trouvaient en garde à vue, parmi lesquelles le chauffeur qui a conduit l’homme décédé à l’hôpital. Selon le procureur, qui n’était pas en mesure de préciser le profil de la victime et le mobile, le parquet et les enquêteurs « étudient toutes les hypothèses ».

Ce jeune appartenait à « une famille respectée de toutes et de tous à La Riche »

Selon le maire DVG de La Riche Wilfried Schwartz, ce jeune appartenait à « une famille respectée de toutes et de tous à La Riche ». Tout en rappelant le « travail étroit et régulier » mené entre la police nationale et sa commune « pour lutter contre les violences et la délinquance », l’édile a aussi indiqué vouloir  saisir le ministre de la Justice, dans un communiqué.

L’élu de gauche a demandé « que les services de la justice, absents depuis de nombreux mois, reviennent autour de la table » du groupe de pilotage opérationnel (GPO) qui réuni la police et la commmune et coordonne les actions publiques. Appelant ses administrés « au calme », Wilfried Schwartz a dit attendre « un soutien sans faille des institutions de la République ».