Coronavirus à Paris : Avant le Réveillon, c'est la ruée sur les tests « pour rassurer la famille »

REPORTAGE A quelques heures du Réveillon, les familles s’empressent de se faire tester avant de se réunir

Mathilde Desgranges
— 
Des personnes réalisent des tests de dépistage du Covid 19 devant une pharmacie sur la place Charles Michel, dans le 15eme arrondissement.
Des personnes réalisent des tests de dépistage du Covid 19 devant une pharmacie sur la place Charles Michel, dans le 15eme arrondissement. — © Mathilde Desgranges
  • Les pharmacies du 15e arrondissement réalisent entre 100 et 200 tests par jour, en ce moment. « Habituellement on en fait entre 60 et 80 », explique une employée de Pharmance.
  • A l’échelle nationale, 385.000 tests antigéniques supplémentaires ont été réalisés la semaine dernière par rapport à la semaine précédente.
  • Les familles se font tester avant de se réunir pour « plus de sécurité ». Chez certains, « ceux qui ont été testés positifs ne viendront pas ».

« Vous aussi c’est pour un test avant les fêtes ? », demande une pharmacienne. A l’angle de la rue Saint-Charles et de la rue Convention, devant sa pharmacie du 15e arrondissement de Paris, la file d’attente pour réaliser des tests antigéniques ne diminue pas. La tente de dépistage installée devant l’entrée attire du monde. Pourtant, deux autres  pharmacies sont ouvertes à moins de 200 mètres. A la veille de  Noël, les habitants du quartier se ruent sur les écouvillons avant de rejoindre (ou non) leurs proches.

Pendant que des clients se font enregistrer à l’intérieur, d’autres se font tester à l’extérieur, dans un roulement continu. L’affluence ne diminue pas. « Habituellement on fait entre 60 et 80 tests par jour, explique l’employée chargée de les réaliser. Là j’en suis à 100 personnes testées alors qu’il n’est que 14 heures. » A l’échelle nationale, 385.000 tests antigéniques supplémentaires ont été réalisés la semaine dernière par rapport à la précédente. « On a vu un énorme pic ces trois derniers jours », explique le président du Conseil central de l’Ordre national des pharmaciens.

« Les personnes positives ne viendront pas fêter Noël »

« Les semaines précédentes, on voyait déjà une augmentation du nombre de tests réalisés par jour, avec l’arrivée de la vague due au variant Omicron. Cette semaine, ils viennent surtout en prévision des fêtes », indique l’infirmière qui pratique les tests à Pharmance. Elle voit défiler des cas contacts, quelques non-vaccinés, mais surtout des jeunes qui veulent s’assurer d’être négatifs avant de voir leurs grands-parents.

Dans certaines familles, tous les invités au repas de Noël sont sommés de faire un test. « S’il y a des personnes positives, elles ne viendront pas », précise Clément, venu faire le sien. « C’est surtout pour rassurer la famille et pour plus de sécurité. » Un père de famille triplement vacciné se montre aussi rigoureux. « J’ai acheté un autotest pour ma femme et j’ai demandé à mes trois enfants de se faire tester. » Selon le membre de l’Ordre national des pharmaciens, « bien plus de gens se font tester que l’année dernière à Noël. Cela fait suite aux préconisations du gouvernement. »

Une pénurie d’autotests

A peine plus de 100 m plus loin, une autre pharmacie reste pourtant quasiment vide. Son propriétaire explique être en rupture de stock pour tous les produits concernant le dépistage du Covid-19. « En ce moment, informer les gens qu’on a plus de tests c’est un peu comme leur dire de ne pas venir dans notre pharmacie », affirme-t-il, une info qu’il répète en boucle depuis ce matin.

« Nous subissons une augmentation des demandes », explique la pharmacie Delpech dans un mail envoyé à des confrères au sujet de la pénurie d’autotests. L’établissement, chargé d’en fournir aux pharmacies clientes, les informe qu’ils ne recevront certainement pas leurs commandes d’ici le 24 décembre. « Il y a un délai d’approvisionnement de 4 à 5 jours, et beaucoup ne disposent déjà plus de tests », confirme le président du conseil de l’Ordre national des pharmaciens.