Béziers : Robert Ménard récidive avec sa crèche de Noël, un collectif demande son retrait

SYMBOLE Le collectif, composé d’élus de gauche et d’associations, demande à être reçu par le sous-préfet de l’Hérault

N.B.
— 
Robert Ménard devant sa crèche, en 2018
Robert Ménard devant sa crèche, en 2018 — Alain ROBERT/SIPA

Chaque année, depuis son élection, en 2014, à la mairie de Béziers (Hérault),  Robert Ménard (divers droite) installe une crèche de  Noël,​ à l’hôtel de ville. Si, ces dernières années, la polémique s’est un peu essoufflée, un collectif d’associations et d’élus de gauche continue inlassablement de demander son retrait.

« Robert Ménard, en remettant à nouveau une crèche de la Nativité, revendiquée publiquement comme symbole du christianisme, au sein de la mairie […], poursuit un jeu dangereux en utilisant la religion à des fins politiques », déplore ce collectif, composé notamment de la Ligue des droits de l’Homme, de plusieurs syndicats et d’élus et de partis de gauche. « Nous estimons que les provocations du maire nuisent à la liberté de conscience et à la concorde. Elles dressent les citoyens les uns contre les autres. »


« Faire cesser ce cas avéré de séparatisme »

Le collectif exige le retrait de cette crèche de Noël aux services de l’Etat « pour faire cesser ce cas avéré de séparatisme, et faire respecter la séparation des Eglises et de l’Etat », et demande à être reçu par la sous-préfecture, à Béziers.

Sollicitée par 20 Minutes ce vendredi matin, la ville de Béziers indique qu’elle ne souhaite pas faire de commentaires au sujet de la demande de ce collectif.