Affaire Yannick Agnel : Après France Info, le club d’e-sport MCES suspend sa collaboration

ESPORT Le club d'e-sport MCES basé à Marseille a annoncé avoir suspendu sa collaboration avec l'ancien nageur Yannick Agnel, accusé de viol et d'agression sexuelle sur une mineure de 13 ans

20 Minutes avec AFP
Yannick Agnel à Montpellier, le 1er avril 2016.
Yannick Agnel à Montpellier, le 1er avril 2016. — PASCAL GUYOT / AFP
  • Le club d’e-sport MCES basé à Marseille a annoncé lundi sur Twitter avoir suspendu sa collaboration avec Yannick Agnel, qui remplissait le rôle de directeur sportif de la structure.
  • L’ancien nageur a été mis en examen pour viol et agression sexuelle sur une mineure de 13 ans.

Plusieurs collaborations arrêtées après sa mise en examen pour viol et agression sexuelle sur une mineure de 13 ans. Le club e-sport MCES, basé à Marseille, a annoncé lundi qu’il suspendait à son tour sa collaboration avec l’ancien nageur Yannick Agnel, qui remplissait le rôle de directeur sportif. « Suite aux déclarations de la procureure de la République de Mulhouse de ce jour [lundi], nous condamnons fermement les faits reprochés à Yannick Agnel. En conséquence nous décidons d’arrêter toute collaboration avec lui », peut-on lire sur le compte Twitter officiel du club d’e-sport.

Après avoir pris sa retraite des bassins, le double médaillé d’or olympique à Londres en 2012 était devenu en 2019 le directeur sportif de l’équipe d’e-sport MCES. Au sein du club basé à Marseille, il s’occupait notamment de la préparation physique, de la gestion des entraînements ou encore du suivi nutritionnel des joueurs.

Contrôle judiciaire, assorti de nombreuses interdictions

Jeudi, dès l’annonce de son placement en garde à vue, France Info avait également annoncé « suspendre sa collaboration » avec l’ancien nageur « jusqu’aux conclusions de l’enquête ». Agnel officiait sur le média public depuis mai 2021 en tant que consultant et réalisait une chronique hebdomadaire et un podcast mensuel sur les compétitions de jeux vidéo.

L’ancien champion olympique de natation a été mis en examen lundi pour viol et agression sexuelle sur une mineure de 13 ans. Il a reconnu la « matérialité » des faits tout en contestant avoir exercé toute « contrainte » sur la plaignante. La procureure a précisé qu’une plainte avait été déposée l’été dernier pour des faits remontant à « à peu près 2016 ».

Dans cette affaire, Agnel a été placé sous contrôle judiciaire, assorti de nombreuses interdictions. Il a ainsi interdiction de quitter la petite couronne parisienne, de se rendre à Mulhouse, sauf convocation judiciaire, d’entrer en contact avec la famille de la victime, ou avec son agent Sophie Kamoun. Il devra également remettre son passeport à la justice.