Affaire Yannick Agnel : Accusé de viol sur mineur, l’ex-nageur « reconnaît la matérialité des faits », selon la procureure

ENQUETE L’ancien sportif de 29 ans, reconverti dans l’e-sport et consultant dans divers médias, avait été placé en garde à vue jeudi pour ces faits remontant à 2016

Thibault Gagnepain
— 
Affaire Yannick Agnel : Accusé de viol sur mineur, l’ex-nageur « reconnaît la matérialité des faits » — 20 Minutes
  • Poursuivi pour agressions sexuelles et viols sur une mineure, Yannick Agnel « reconnaît la matérialité des faits », a expliqué ce lundi la procureure de la République de Mulhouse.
  • L’ex-nageur, double champion olympique, avait été interpellé jeudi à son domicile, avant quarante-huit heures de garde à vue.
  • Détail important, il « n’avait pas le sentiment qu’il y a eu contrainte », a affirmé la magistrate sans évoquer de remords chez l’accusé.

A Mulhouse (Haut-Rhin),

En eaux troubles. L’ex-nageur français Yannick Agnel, poursuivi pour  viol sur mineure, « reconnaît la matérialité des faits », a indiqué ce lundi la  procureure de la République de  Mulhouse, Edwige Roux-Morizot. Une information nouvelle dans une procédure qui s’est accélérée dès jeudi. Jour où l’ancien double champion olympique, 29 ans désormais, avait été arrêté à son domicile parisien et conduit à  Mulhouse. Il avait ensuite été placé en garde à vue pendant quarante-huit heures, avant d’être entendu par un juge d’instruction. Puis laissé libre dans la soirée, sous contrôle judiciaire.

« Le juge d’instruction avait demandé un placement en détention. Mais le juge des libertés et de la détention en a décidément autrement », a précisé la procureure en réfutant l’idée d’un privilège accordé à la star. « La personnalité du mis en cause n’est pas entrée en considération. La même décision aurait été prise pour une autre personne. En plus, son contrôle judiciaire est strict. »

Yannick Agnel a « interdiction de rentrer en contact avec la victime »

Celui qui a aussi été deux fois champion du monde a ainsi « interdiction de quitter la petite couronne parisienne, de venir dans la région de Mulhouse, de rentrer en contact avec la victime et son entourage ou son agent Sophie Kamoun. Et son passeport lui a été retiré. »

Yannick Agnel se serait montré assez coopératif depuis son interpellation. « Il n’a pas cessé de s’exprimer pendant sa garde à vue », a détaillé Audrey Jeandel, cheffe de la police judiciaire de Mulhouse. Le nageur « n’a pas reconnu tout de suite les faits mais les éléments au dossier étaient importants et l’ont amené à admettre », a encore précisé Edwige Roux-Morizot.

Ces faits remontent à 2016, lorsque le double champion olympique de Londres, s’entraînait au Mulhouse Olympic natation (MON). Il y était arrivé en 2014, après une expérience ratée aux Etats-Unis, pour être sous les ordres de Lionel Horter. C’est bien avec l’une des filles du coach que les faits ont eu lieu, « Naome Horter, qui avait alors 13 ans et lui 24 », a détaillé la procureure en évoquant des actes répétés « à Mulhouse, dans la région, à l’étranger comme en Thaïlande ou à Rio ».

« Yannick Agnel n’avait pas le sentiment qu’il y a eu contrainte »

Détail important et peut-être future ligne de défense de l’ex-nageur reconverti dans l’e-sport, « Yannick Agnel n’avait pas le sentiment qu’il y a eu contrainte, a affirmé la magistrate sans évoquer de remords chez l’accusé. Je n’ai pas eu ce sentiment. Je pense plutôt qu’il regrette de ne pas avoir assez réfléchi au moment des faits. » Si les faits sont avérés, cela ne changera pas grand-chose à l’affaire. Sur « mineur de 15 ans », des agressions sexuelles et viol, « tombent sous le coup de la loi », a rappelé la procureure. « La différence d’âge (11 ans en 2016) peut avoir valeur de contrainte », a-t-elle ajouté. Yannick Agnel reste pour l’instant présumé innocent.

Les investigations vont maintenant se poursuivre et Yannick Agnel devrait être de nouveau entendu. Pour viol commis sur un « mineur de 15 ans », il risque jusqu’à vingt ans de réclusion criminelle.