Ille-et-Vilaine : La maire de Laillé réautorise la chasse en raison de la prolifération des sangliers

VOLTE-FACE Après plusieurs accidents, dont un mortel, sur sa commune, la maire de Laillé avait pris un arrêté en novembre pour restreindre la pratique de la chasse

Jérôme Gicquel
— 
La chasse est de nouveau autorisée à Laillé en Ille-et-Vilaine.
La chasse est de nouveau autorisée à Laillé en Ille-et-Vilaine. — Mourad Allili / Sipa
  • Après un accident mortel sur sa commune, la maire de Laillé (Ille-et-Vilaine) avait pris un arrêté le 11 novembre pour restreindre la pratique de la chasse.
  • Un mois plus tard, la maire se voit contrainte de faire machine arrière.
  • Dans un nouvel arrêté, elle autorise de nouveau la chasse en raison de la prolifération de sangliers sur sa commune.

A Laillé (Ille-et-Vilaine), le sujet de la chasse tourne au vrai casse-tête. C’est dans cette petite commune située au sud de Rennes qu’un automobiliste  avait perdu la vie, touché par le tir d’un chasseur le 30 octobre. Un mois plus tôt, un autre incident de chasse était déjà survenu dans la commune. Lors d’une battue aux sangliers, deux chats  avaient été tués par une meute de chiens dans un lotissement résidentiel. A la suite de ces deux événements, la maire Françoise Louapre et quatre autres maires d’Ille-et-Vilaine avaient réclamé des mesures fortes pour encadrer la pratique de la chasse.

Faute de réponse des autorités, l’élue avait pris les devants en signant le 11 novembre un arrêté « pour préserver l’ordre et la sécurité sur sa commune ». L’arrêté interdisait ainsi toute opération de chasse, en particulier les tirs, dans un périmètre fixé à 150 mètres des habitations. Il rendait également « obligatoire la tenue en laisse des chiens » et interdisait « l’usage des carabines » sur le territoire communal.

Les carabines de nouveau autorisées autour des habitations

Mais un mois plus tard, la maire se voit contrainte de faire machine arrière, sa commune étant envahie par les sangliers qui causent d’importants ravages dans les cultures. Dans un nouvel arrêté transmis le 9 décembre à la préfecture, dont 20 Minutes a obtenu copie, elle autorise de nouveau la pratique de la chasse. L’ancien arrêté abrogé, les chasseurs vont donc pouvoir ressortir les carabines au moins jusqu’au 31 mars et chasser autour des maisons.

Ils devront toutefois « renforcer l’encadrement des chiens dans les 150 mètres autour des habitations, en particulier lors des battues », et devront limiter le nombre de chiens dans les meutes à 20. Il leur est par ailleurs interdit lors des battues de « tirer à balle sur les chevreuils sur les territoires boisés inférieurs à 20 hectares et sur tous les territoires ouverts (plaines, haies…) ».