Guadeloupe : Le dernier grand barrage routier démantelé

CRISE Le mouvement social qui touche la Guadeloupe, la Martinique et Saint-Martin s’est étendu à des revendications politiques et sociales, occasionnant violences, pillages et incendies

20 Minutes avec AFP
— 
Un barrage de voiture brûlé à Sainte-Rose en Guadeloupe, le 30 novembre 2021.
Un barrage de voiture brûlé à Sainte-Rose en Guadeloupe, le 30 novembre 2021. — Christophe ARCHAMBAULT / AFP

Les forces de l’ordre ont démantelé, ce jeudi, le dernier gros barrage routier de  Guadeloupe, fruit de  la contestation sociale née mi-novembre, a indiqué la préfecture, ajoutant que les habitants pouvaient de nouveau circuler sur toute l’île.

« Cette nuit, l’action des forces de l’ordre a permis de démanteler les barrages du rond-point de Perrin aux Abymes, dernière zone de blocage importante du réseau routier de Guadeloupe. La circulation est rétablie dans cette zone », indique la préfecture de région dans un communiqué.

Un couvre-feu dans certaines communes

Ailleurs sur l’île antillaise, « quelques tentatives de réinstallation de barrages ont été déjouées, notamment sur la RN4 en direction de Sainte-Anne », indique le représentant de l’Etat pour qui « tous les axes routiers de la Guadeloupe sont aujourd’hui dégagés et les Guadeloupéens peuvent de nouveau circuler sur l’ensemble du territoire ». « Ils ont levé tous les barrages mais le combat continue », a soutenu Max Evariste, secrétaire général de FO, dans une conférence de presse du collectif d’organisations mobilisé contre l’obligation vaccinale contre le Covid-19 pour soignants et pompiers.

Né de ce refus, le mouvement social qui touche la Guadeloupe, la Martinique et Saint-Martin s’est étendu à des revendications politiques et sociales, notamment contre la vie chère, occasionnant violences, pillages et incendies. Au point que Guadeloupe et Martinique ont été placées sous couvre-feu. Le couvre-feu en vigueur jusqu’à vendredi dans certaines communes de Guadeloupe interdit la libre circulation de 20 heures à 5 heures dans 12 d’entre elles (Les Abymes, Baillif, Basse-Terre, Capesterre-Belle-Eeau, Gosier, Lamentin, Morne-à-l’Eau, Le Moule, Petit-Bourg, Pointe-à-Pitre, Sainte-Anne, Sainte-Rose), à partir de 22 heures à Baie-Mahault et Goyave.