Lyon : Après le foie gras, les élus de droite s'inquiètent (ironiquement) de l'avenir de la rosette

CRITIQUES Le maire de Lyon a confirmé qu’il allait interdire le foie gras des événements officiels, souhaitant également engager des discussions avec les restaurateurs

C.G.
— 
Des tranches de saucisson.
Des tranches de saucisson. — Konrad / Sipa

Une annonce qui ne passe pas. Grégory Doucet, le maire (EELV) de  Lyon a fait savoir qu’il  bannira désormais le foie gras des réceptions et événement officiels et qu’il souhaite engager des discussions avec les restaurateurs de la ville pour qu’ils en fassent de même. Deux jours après cette annonce, l’opposition municipale monte au créneau.

« Aujourd’hui, le maire de Lyon veut régenter nos assiettes en demandant aux restaurateurs de limiter au maximum le service du foie gras, voire l’arrêter, déplorent dans un communiqué les élus du Groupe Droite, Centre et Indépendants. Libre à lui et sa majorité de choisir ce qu’ils veulent manger, mais qu’ils cessent de vouloir imposer leurs vues à tout le monde. »

« Quelle est la prochaine étape ? Interdire la rosette ? »

« Quelle est la prochaine étape », s’interrogent-ils et de suggérer ironiquement : « Interdire la rosette ? ».

Gérard Collomb, l’ancien maire (LREM) de Lyon, n’a pas manqué non plus de commenter cette annonce  sur son compte Twitter : « Après la quasi-suppression de la viande dans les menus des cantines scolaires, c’est au tour du foie gras d’être interdit d’hôtel de ville, avec le conseil donné aux restaurateurs de l’éliminer de leur carte. Dommage pour Lyon, capitale de la gastronomie. »