Ancien esclave en Libye à 15 ans, Sow milite pour les orphelins et l’accès à l’éducation

PORTRAIT Il a connu l'exil et la traversée périlleuse de la Méditerranée... « 20 Minutes » vous propose le témoignage de Sow, avec son partenaire Brut

20 Minutes avec Brut
— 
Sow a perdu son frère et vécu de nombreuses épreuves avant d'obtenir une vie stable en France, Brut
Sow a perdu son frère et vécu de nombreuses épreuves avant d'obtenir une vie stable en France, Brut — capture d'écran

À quinze ans, il avait déjà connu l’esclavage en Libye, la traversée de la Méditerranée, la rue en France… Aujourd’hui, Sow a vingt ans et travaille comme chaudronnier en CDI : « C’est le métal, la soudure. On fait des portes, des fenêtres, plein de choses. » Le jeune homme faisait déjà ce métier en Guinée, son pays d’origine. Orphelin, il n’a pas pu aller à l’école et devait ainsi travailler. C’est son frère qui l’a poussé à venir en France, pour espérer avoir une meilleure vie. Mais arrivés en Libye, il est abattu et Sow est envoyé en  prison, dont il ne sortira que pour travailler au profit du gardien de la geôle : « Tous les Libyens nous considéraient comme des marchandises. » 

Sow parvient à s’échapper en gagnant la confiance de ses bourreaux. Il rejoint des amis et traverse la Méditerranée sur un bateau pneumatique : « Tu te vois mort. Le bateau où tu es assis est en plastique, et risque à tout moment de se percer. » Après avoir été reconnu mineur et obtenu l’asile en France, il va au  lycée, soutenu par son père d’adoption. Aujourd’hui, Sow dirige deux  associations au profit des orphelins et de l’accès à l’éducation en plus de son travail. Découvrez le récit de Sow dans la vidéo de notre partenaire  Brut.