Noël : Du crush de lycée au premier baiser sous la neige, la vraie comédie romantique de notre lecteur Fabien

NOEL DE L'AMOUR (1/3) Parce que la réalité dépasse parfois la fiction, plongez dans une comédie romantique de Noël, « pour de vrai »

Pierre Cloix
— 
Oh les frissons.
Oh les frissons. — Canva/20 Minutes
  • Noël, ce sont les guirlandes, les sapins, mais aussi les séries et téléfilms « à l’eau de rose. » Pour l’occasion nous avons demandé à nos lecteurs de nous raconter leur histoire d’amour, qui n’aurait rien à leur envier.
  • Sortez vos meilleures couvertures et sucreries, c’est le moment guimauve. Dans le premier épisode de notre série « Noël de l’amour », notre lecteur Fabien nous raconte comment il a retrouvé un crush de jeunesse.

Pour Noël, nous avons interrogé nos lecteurs sur leurs plus belles histoires d’amour. Le témoignage que vous allez lire est authentique.

C’est Noël et, ici, on n’est pas du genre  Grinch à bouder notre plaisir. Non, quand vient ce moment de l’année, on veut tout le décorum. Les guirlandes, le vin chaud, le chocolat, le sapin, la totale. Et ça inclut même les comédies romantiques de Noël un peu ringardes et téléphonées.

Mais cette année on a un petit twist. N’en déplaise à Love Actually, The Holiday ou Christmas Flow, cette fois la belle histoire d’amour de Noël se déroule dans le monde réel. Sortez les plaids et le chocolat chaud, on vous raconte la romance de Fabien.

Attirés dès le lycée

On plante le décor. Nous sommes dans un petit village du Nord de la France, il y a dix ans et Fabien, qui sera notre protagoniste, est un lycéen comme les autres. Vous voyez l’ambiance, premiers flirts, premiers amours, toutes sortes de premières fois… qui incluent aussi les premiers actes manqués. « J’avais un gros crush, mais sans jamais oser lui en parler », nous raconte-t-il. Ce crush, il était pour Annabelle, et même si notre héros a appris plus tard que cet intérêt « était à double sens », ce n’était pas encore le bon moment, ce n’était pas leur moment.

Le lycée se termine et chacun poursuit sa vie. Fabien s’installe à Lille, Annabelle part pour  Marseille. Violons et émojis cœurs brisés. Là, clairement, dans la tête de Fabien, c’est « un peu mort », comme il dit. Mais « un truc » l’empêche de laisser complètement tomber. Et malgré la distance, il continue de lui écrire environ une fois par an. Fabien si tu lis ces lignes, comme tu as bien fait.

Elle retrouve « le mec un peu rustre du Nord »

Avance rapide, dix ans plus tard. Un peu avant le premier confinement, nos deux futurs tourtereaux (on ne vous spoile pas vraiment, vous aviez lu le titre) se parlent un peu plus régulièrement, et Fabien sait qu’elle sait qu’il l’aime bien. Même si, à ce moment-là, il pensait « être dans la friendzone. » « Elle m’a bien fait galérer », avoue-t-il. Noël 2020 arrive et Annabelle revient sur les terres de son enfance pour les fêtes.

Fabien, qui habite Lille, vient la chercher à la gare pour la ramener dans le village où se trouvent leurs deux familles. Malgré le temps écoulé, la complicité est flagrante, ils profitent tous les deux de la capitale des Flandres, mais notre héros l’admet, il a un peu « lâché l’affaire. » Elle, non. Elle est même ravie de retrouver « le mec un peu rustre du Nord ».

Un baiser sous la neige

Et c’est dans ce petit village de leur enfance, tout en haut de la carte, que tout se délie. Après quelques heures passées à discuter, rire, et rattraper le temps perdu, le temps se fige et on rentre dans le « cliché du téléfilm », raconte Fabien. « C’était encore le  couvre-feu, alors le temps pressait un peu. Et là, sous les décorations de Noël, sous la neige, devant le clocher de l’église, on s’est embrassés », confie-t-il. N’en jetez plus, et passez-nous Netflix, on a une belle histoire à leur vendre. Les jours qui ont suivi, les deux amoureux se sont vus quotidiennement. Balades dans le village « comme des ados », un peu en secret, pour garder cet  amour naissant rien que pour eux. Une belle histoire était née.

Dans un téléfilm​ de Noël, normalement, ça devrait s’arrêter là. Mais l’avantage de la réalité c’est qu’on peut connaître la suite. Après cinq mois d’allers-retours entre Lille et Marseille, Annabelle a fini par revenir s’installer dans le Nord, là où dix ans plus tôt, deux adolescents un peu timides n’avaient pas osé se dire qu’ils se plaisaient.