Présidentielle 2022 : Valérie Pécresse propose-t-elle la vaccination obligatoire et le confinement des non-vaccinés ?

FAKE OFF Des internautes affirment que la candidate Les Républicains à l'élection présidentielle de 2022 est favorable à l'obligation vaccinale contre le Covid-19 et à un reconfinement des personnes non vaccinées

Alexis Orsini
— 
Valérie Pécresse, candidate des Républicains (LR) à l'élection présidentielle de 2022 (illustration).
Valérie Pécresse, candidate des Républicains (LR) à l'élection présidentielle de 2022 (illustration). — Rafael Yaghobzadeh/AP/SIPA
  • Depuis sa désignation au congrès des Républicains, samedi 4 décembre, Valérie Pécresse est la candidate de la droite et du centre à l'élection présidentielle de 2022.
  • Avant même que les résultats du congrès ne soient connus, certains internautes ne manquaient pas de rappeler certaines de ses supposées positions en matière de politique sanitaire contre le Covid-19.
  • A les en croire, la candidate serait ainsi favorable à la vaccination obligatoire et, en cas d'aggravation de l'épidémie, au confinement des non-vaccinés. 20 Minutes a vérifié ces affirmations.

Avant même d'être désignée comme candidate de la droite et du centre à l'élection présidentielle de 2022, à l’issue du congrès des Républicains (LR), samedi 4 décembre, Valérie Pécresse faisait l’objet de critiques ciblées de la part de certains internautes. Sur Twitter, plusieurs utilisateurs n’ont en effet pas manqué de rappeler les supposées prises de position récentes de la présidente de la région Ile-de-France en matière de lutte contre le Covid-19.

« Il faut se méfier de Valérie Pecresse, elle est encore plus barge que Macron pour les mesures sanitaires : confinement pour les non-vaccinés […], obligation vaccinale pour tout le monde », affirmait par exemple un tweet ayant rencontré un certain succès, tandis que d’autres partageaient un court extrait vidéo dans lequel Valérie Pécresse affirme : « J’envisagerais le reconfinement uniquement des non-vaccinés ».

FAKE OFF

Valérie Pécresse s’est bien prononcée en faveur d’une obligation vaccinale contre le Covid-19 sur l’antenne de BFMTV… il y a plus d’un an. Plus précisément le 16 novembre 2020, soit une quinzaine de jours après la mise en place du deuxième confinement.

Interrogée par Jean-Jacques Bourdin sur son intention d’acheter des vaccins anti-Covid-19 pour la région Ile-de-France, elle affirmait : « Nous n’avons pas le droit de le faire aujourd’hui [mais si nous avions le droit, je le ferais] et je le mettrais à la disposition du maximum d’entre nous, parce que je crois que ce vaccin est un formidable espoir. »

En réponse à la relance du présentateur (« [Faut-il] le rendre obligatoire ? »), Valérie Pécresse répondait ensuite de nouveau par l’affirmative : « La vaccination contre le coronavirus obligatoire, ça me paraîtrait effectivement nécessaire. [J’y suis] favorable mais pas dans un premier temps, parce que, comme on n’aura pas assez de doses, il faut les flécher vers les personnes les plus fragiles. »

Un vaccin « obligatoirement proposé à tous »

Depuis cette date, la situation a considérablement évolué : la vaccination puis le pass sanitaire ont été mis en place, ainsi que, plus récemment, une dose de rappel pour tous les majeurs vaccinés, sous peine de désactivation de ce précieux sésame.

Valérie Pécresse a-t-elle changé d’avis sur la vaccination obligatoire depuis lors ? Son discours a en tout cas sensiblement évolué. Contactée, son équipe de campagne indique qu'« elle a précisé ses propos pour dire que chacun devait avoir un droit à se faire proposer la vaccination ». Le 12 avril 2021, sur Franceinfo, la présidente de la région Ile-de-France indiquait en effet, lorsqu’on lui demandait si c’était le « bon moment » pour rendre le vaccin obligatoire comme elle l’avait évoqué en novembre, que ce dernier devait « être obligatoirement proposé à tous, dès qu’on aura suffisamment de doses ».

Quant à l’extrait vidéo dans lequel Valérie Pécresse affirme « envisager » le « reconfinement uniquement des non vaccinés », il est tiré du débat des candidats à l’investiture des Républicains diffusé sur BFMTV le 14 novembre 2021.

« Les Français qui se sont fait vacciner ont pris leurs responsabilités, j’envisagerais le reconfinement uniquement des non-vaccinés »

On retrouve le début de la séquence à compter de 1’44’44 dans le replay de l’émission. La journaliste Apolline de Malherbe interrogeait les candidats sur leur hypothétique politique sanitaire anti-Covid-19, en se basant sur l’exemple alors tout récent  d'un voisin européen : « L’Autriche a pris la décision, à partir de demain, de reconfiner tous ceux qui ne sont pas vaccinés […]. Vous, président de la République, est-ce qu’on pourrait confiner les non-vaccinés ? »

De quoi amener Valérie Pécresse à répondre (à 1’51’00) : « S’il y a malheureusement une recrudescence de la pandémie qui met en danger des vies, moi, je ne reconfinerai pas tous les Français. Les Français qui se sont fait vacciner ont pris leurs responsabilités, j’envisagerais le reconfinement uniquement des non-vaccinés. »

Une position précisée le lendemain par la candidate au micro de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV, alors qu’il lui demandait si elle était favorable à « un confinement des personnes vaccinées » en cas de progression de l’épidémie : (à partir de 8’34 dans le replay de l'émission) : « Il ne faut pas renverser les choses. […] Si la pandémie devait devenir incontrôlable et que notre immunité collective ne soit pas suffisante, moi, ce que j’ai dit, c’est qu’il n’est pas question pour moi de reconfiner les personnes qui ont été vaccinées. Elles ont le droit aujourd’hui de vivre. C’est le principe même du vaccin. »

Une position que son équipe de campagne confirme à 20 Minutes : « Valérie Pécresse a dit qu’il fallait tout faire pour éviter un reconfinement et sauver Noël. Il n’est pas question de reconfiner les personnes vaccinées, qui, elles, ont fait l’effort de participer à la solidarité nationale. Pourquoi traiterait-on de la même manière ceux qui ont fait cet effort et les autres ? Les Français qui se sont fait vacciner ont pris leurs responsabilités. »