Bretagne : Modernisés, les nouveaux TER repartent pour vingt ans de service

TRANSPORTS La région Bretagne investit 62,3 millions d’euros pour redonner une seconde vie à 19 rames

Jérôme Gicquel
— 
Dix-neuf rames circulant sur le réseau TER breton vont être modernisées d'ici 2024.
Dix-neuf rames circulant sur le réseau TER breton vont être modernisées d'ici 2024. — J. Gicquel / 20 Minutes
  • A mi-vie, 19 rames circulant sur le réseau TER breton vont être modernisées d’ici 2024.
  • La région Bretagne, qui va débourser 62,3 millions, entend ainsi améliorer l’expérience des usagers.
  • Dans les rames rénovées, chaque siège est désormais équipé d’une prise électrique et de nouveaux emplacements pour les vélos ont été aménagés.

Les TER bretons ont beau être les champions de France de la ponctualité, avec près de 96 % des trains à l’heure, il leur arrive aussi de vieillir. Après vingt ans de bons et loyaux services, 19 rames circulant sur le réseau BreizhGo vont passer sous le bistouri d’ici 2024 et subir une opération dite de « modernisation à mi-vie ». « La durée de vie d’un train est d’environ une quarantaine d’années, il faut donc les réviser et les rénover tous les 20 ans environ », indique Jean-Pierre Farandou, président du groupe SNCF, qui était présent vendredi matin à Rennes pour visiter l’une des quatre rames ZTER déjà modernisées.

Chaque siège dispose désormais d'une prise électrique, en première classe mais aussi en seconde.
Chaque siège dispose désormais d'une prise électrique, en première classe mais aussi en seconde. - J. Gicquel / 20 Minutes

Réalisée au technicentre industriel de la SNCF à Nevers (Nièvre), l’opération consiste à remettre en état toute la partie mécanique des trains et à changer certaines pièces devenues obsolètes. Mais il s’agit aussi d’offrir un meilleur confort aux voyageurs. Dans les nouvelles rames qui ont été pimpées, de la moquette a ainsi été posée au sol. Les housses des sièges ont aussi été remplacées et un nouvel éclairage à LED installé. Chaque siège est enfin équipé d’une prise électrique pour recharger son ordinateur ou son téléphone portable. « Ces services sont désormais indispensables si on veut que les usagers continuent à utiliser le train », estime Loïg Chesnais-Girard, président de la région Bretagne.

Six emplacements pour les vélos à bord des trains

Alors que la pratique du vélo explose, les nouveaux trains disposent également de trois emplacements supplémentaires pour les deux roues, portant ainsi leur nombre à six. Mais ce n’est pas encore suffisant pour le syndicat Sud-Rail qui en réclame neuf pour éviter des conflits entre usagers et agents de plus en plus fréquents. « Consciente » du problème, la région Bretagne souligne que ce n’est pas si simple. « La difficulté, c’est que nos trains sont déjà saturés pour les voyageurs. Un vélo peut créer une gêne et un encombrement et générer des conflits d’usage », indiquait ainsi en début d’année le conseiller régional Gérard Lahellec à 20 Minutes. « Et démonter des sièges, c’est compliqué, parce qu’un train ne circule pas toujours sur la même ligne », poursuivait-il.

Pour faire rénover ses 19 rames, la région Bretagne a sorti le chéquier et investi 62,3 millions d’euros, soit 3,3 millions par rame. « C’est une somme importante mais qui est nécessaire pour avoir des trains modernes », assure Loïg Chesnais-Girard. Une fois les 19 premières rames modernisées, 24 autres rames circulant sur le réseau breton connaîtront à leur tour « l’opération à mi-vie ». D’un montant estimé cette fois à 94 millions d’euros, sa réalisation interviendra entre 2024 et 2029.