Coronavirus en Pays-de-la-Loire : Une femme positive au variant Omicron en Vendée

EPIDEMIE Un premier cas du variant Omicron a été confirmé par l’Agence régionale de santé des Pays-de-la-Loire, ce jeudi soir. La patiente, vaccinée, ne souffre d’aucun symptôme

Julie Urbach
— 
Des échantillons de tests PCR (illustration Covid-19).
Des échantillons de tests PCR (illustration Covid-19). — Ichiro Ohara/AP/SIPA

Après l’Ile-de-France et l'Alsace, un nouveau cas de variant Omicron vient d’être confirmé cette fois dans les Pays-de-la-Loire, où la situation épidémiologique est « préoccupante ». Ce jeudi soir, l’Agence régionale de santé (ARS) a annoncé qu’une femme avait été testée positif en Vendée. « Elle rentrait d’un voyage en Afrique du Sud le 25 novembre », indique le directeur général Jean-Jacques Coiplet.

Cette patiente doublement vaccinée, qui avait transité par Amsterdam, se trouve aujourd'hui en « parfait état de santé », précise l'ARS. Elle a été testée positive le 28 novembre « sans le moindre symptôme » après avoir effectué d'elle-même un dépistage. Cinq personnes parmi son entourage ont été isolés par précaution en tant que « cas contact ».

Un variant très contagieux

Le variant Omicron du coronavirus a été classé en fin de semaine dernière comme « préoccupant » par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Il a déjà été détecté dans une vingtaine de pays, après avoir été d’abord identifié en Afrique du Sud. Soupçonné d’être plus contagieux, les experts craignent aussi qu’il ne soit davantage résistant à l’immunité conférée par les vaccins.

Ce jeudi, le taux d’incidence dans les Pays-de-la-Loire était de 293 cas pour 100.000 habitants, soit légèrement en deçà de la moyenne nationale.