Coronavirus à Lyon : Le taux d’incidence déjà plus élevé qu’au plus fort de la quatrième vague

EPIDEMIE Déprogrammation des opérations, port du masque, ouverture de centres créneaux de vaccination… Voici ce qui est envisagé à Lyon par les autorités pour faire face à la cinquième vague du Covid-19

Caroline Girardon
— 
A Lyon, le taux d'incidence est déjà plus élevé que celui observé au plus fort de la quatrième vague.
A Lyon, le taux d'incidence est déjà plus élevé que celui observé au plus fort de la quatrième vague. — Bony/Sipa
  • Dans le département du Rhône, le taux d’incidence est désormais de 450 cas pour 100.000 habitants.
  • Pour l’instant, la pression hospitalière « reste contenue », annonce-t-on aux Hospices civils de Lyon.
  • Dès la semaine prochaine, 110.000 rendez-vous de vaccination vont être proposés.

Un taux d’incidence « très élevé » , « déjà supérieur au maximum enregistré lors de la quatrième vague ». Dans le Rhône, les chiffres de l’épidémie de coronavirus ont explosé en l’espace de deux semaines. 450 cas pour 100.000 habitants. Soit quatre fois plus qu’il y a 15 jours. « Néanmoins, la pression hospitalière reste contenue », souligne Raymond Le Moign, directeur général des HCL, hospices civils de Lyon.

Actuellement, 128 patients sont pris en charge dans les hôpitaux de la ville pour avoir contracté le virus, contre moins de 60 à la mi-novembre. Un tiers est des personnes non vaccinées, un autre tiers est constitué de personnes vulnérables vaccinées et le reste, ce sont des patients vaccinés qui « arrivaient au bout du processus de protection ».

Réunies jeudi, les autorités ont pris plusieurs mesures pour endiguer cette cinquième vague tout en accélérant la campagne vaccinale. Voici ce qu’il faut en retenir.

Vers une déprogrammation des opérations non urgentes

Les HCL n’excluent pas d’avoir recours à la « déprogrammation » de certaines opérations dès la semaine prochaine afin de « préserver la capacité d’accueil » dans les services de réanimation. « Entre les admissions classiques et les cas de Covid-19, certains établissements, comme celui de Villefranche-sur-Saône, sont déjà en grande difficulté, révèle Raymond Le Moign. Ils vont réorienter les patients vers d’autres hôpitaux de la région et rappeler des professionnels pour faire face à l’afflux. »

110.000 rendez-vous de vaccination proposés dans le Rhône la semaine prochaine

En parallèle, les autorités n’ont pas d’autres choix que d’accélérer la « campagne de rappel vaccinal » sur le territoire rhodanien pour tenir compte des exigences fixées par le gouvernement. « 110.000 rendez-vous seront proposés la semaine prochaine dans le Rhône. Il faut juste être un peu patient car de nombreux créneaux vont ouvrir ces prochains jours. Cela viendra vite », promet Philippe Guetat, directeur départemental de l’Agence régionale de santé.

A ce titre, le centre de vaccination de Gerland « va monter en puissance » à partir de lundi. « Nous sommes en mesure de le rouvrir 6 jours de la semaine [sauf le dimanche] pour permettre 2.000 vaccinations quotidiennes », précise Grégory Doucet, le maire de Lyon.

Le Groupama Stadium proposera plusieurs dates d’ici la fin de l’année. Pour l’instant, elles n’ont pas été déterminées. Mais à la reprise de la Ligue 1, l’établissement ne sera plus disponible. L’agence régionale de santé ouvrira à la place, « un centre pérenne » de vaccination dans l’un des centres commerciaux de la ville. Là encore, le lieu n’a pas été défini. Enfin, les pharmacies seront en mesure de proposer également davantage de créneaux dans les prochains jours et parfois, sans prise de rendez-vous.

Pas d’obligation de porter le masque à l’extérieur

Si « 20 à 25 % des départements » ont déjà pris la décision de réinstaurer le port du masque en extérieur, sur la voie publique, en dehors des grands rassemblements, celui du Rhône n’a pas encore franchi le cap. « Nous y réfléchissons car nous sommes préoccupés par l’évolution du taux d’incidence, répond toutefois Ivan Bouchier, préfet délégué à la défense et à la sécurité. Mais il n’y a pas besoin d’attendre l’obligation de porter un masque pour le faire. Cela doit être aussi une initiative citoyenne, d’être responsable de soi-même et des autres. » Pour l’instant, le port du masque ne sera obligatoire en extérieur que pour le marché de Noël et la Fête des lumières.