Marseille : Le bruit des ferrys à quai excède les riverains du Panier, qui demandent au port d'agir

NUISANCES SONORES Certains jours, deux gros ferries faisant la liaison avec Alger stationnent jour et nuit, moteur allumé, au pied de la Major

Caroline Delabroy
— 
Un bateau d'Algerie Ferries dans le port de Marseille, en août 2019 (Illustration)
Un bateau d'Algerie Ferries dans le port de Marseille, en août 2019 (Illustration) — Christophe SIMON / AFP
  • La liaison en ferry avec Alger a repris début novembre, mais les bateaux ne font que quelques rotations par semaine, et stationnent parfois plusieurs jours à Marseille.
  • Les riverains de la gare maritime de la Major, au pied du Panier, appellent à trouver une solution au bruit, sans attendre l’inauguration de la nouvelle gare maritime avec le Maghreb plus au nord.
  • Le président du conseil de développement du port de Marseille Fos promet une réunion dans les prochains jours.

Il connaît par cœur les allées et venues des ferrys qui arrivent pour ainsi dire au pied de son immeuble, à la gare maritime de la Major à Marseille. « Cela fait 30 ans que je vis là, je n’avais jamais connu ça », déplore Bertrand*, qui habite au 11e étage de La Tourette, l’un des immeubles Pouillon du quai du port. Depuis la reprise du trafic passager avec l’Algérie, début novembre, le récent double vitrage à ses fenêtres et les bouchons d’oreille ne suffisent plus à contrer le bruit des moteurs lors des escales.

« Le Casanova, de la Corsica Linea, il n’était jamais venu se positionner là, il fait un bruit effroyable, il a des basses fréquences qui traversent tout, souffle-t-il. Je l’entends bien avant qu’il franchisse les lignes du port ! Pareil, avant, Algerie Ferries avait deux petits ferrys, pas ce mastodonte de 1.800 places qu’est le Mokhtar III. » Ses pires journées ? Les jeudis, vendredis et samedis, lorsque « ces deux monstres sont ensemble pendant trois jours complets à Marseille, nuit et jour, c’est un ronronnement continu. »

Le nouveau terminal effectif pour la saison estivale

Avec d’autres riverains, un collectif s’est monté pour interpeller la ville et le port avec une pétition qui a recueilli près de 160 signatures. « On n’est pas contre le port, c’est un acteur économique majeur qu’il faut préserver, mais en même temps il faut mettre les infrastructures en face », estime Bertrand. Pas question pour eux d’attendre la fin du chantier de la nouvelle gare maritime pour le Maghreb, qui doit prendre place au cap Janet, au nord de la ville, et être équipée pour raccorder à l’électrique deux ferries internationaux en simultané.

Adjoint au maire de Marseille à la transition écologique, Sébastien Barles relaie les inquiétudes des riverains. « On demande qu’une solution soit trouvée d’ici-là », déclare l’élu, avançant l’idée que « les ferries, qui ne font actuellement que deux traversées par semaine, aillent stationner sur la digue du Large, loin des habitants. » « Il faut se mettre autour d’une table, tout est envisageable mais il y a des frais inhérents à cela », affirme de son côté Jean-François Suhas, président du conseil de développement du port de Marseille Fos, qui promet une réunion dans les prochains jours.

Il ne nie pas les problèmes de bruit pour les riverains de l’actuelle gare, située à 100 mètres à vol d’oiseau des habitations. « Personne ne conteste cela, effectivement, les moteurs font du bruit, et le Casanova, il est vrai, a un groupe électrogène qui fait plus de bruit que les autres. Le prochain bateau de la Corsica Linea sera toutefois propulsé au GNL. » « Dans six à huit mois, ce trafic-là sera déplacé au nord, où on est plus éloigné de la population en termes de bruit, les habitations étant à 1,5 km environ », ajoute aussi Jean-François Suhas.

« Si nous voulons tenir ce calendrier, nous n’avons pas d’autre solution que de garder la gare de la Major opérationnelle », communique par ailleurs le port de Marseille Fos, qui indique que, concernant les nuisances dont se plaignent les riverains du port, « la capitainerie n’a pas pour le moment de solution alternative pour déplacer les escales des ferries internationaux ». Selon le port, les travaux avancent et la livraison du terminal sera effective pour la saison estivale. Reste que d’ici là, la donne internationale peut aussi changer. Ici aussi tout le monde a un œil sur Omicron.

*Le prénom a été changé à sa demande