L’archevêque de Paris a présenté sa démission au Pape après la révélation d’un « comportement ambigu » avec une femme

EGLISE Il ne s’agissait toutefois ni « d’une relation amoureuse » ni « d’une relation sexuelle », commente le diocèse sur ces faits datant de 2012

20 Minutes avec AFP
— 
L'archévêque de Paris (à droite) est en poste depuis 2017.
L'archévêque de Paris (à droite) est en poste depuis 2017. — CELLARD MATHIEU/SIPA

Après des révélations de presse lui ayant attribué une liaison, l’archevêque de Paris Michel Aupetit a proposé au pape de lui remettre sa démission, selon une information du Figaro confirmée par le diocèse de Paris. Le diocèse de Paris a admis que le prélat avait « eu un comportement ambigu avec une personne très présente vis-à-vis de lui » en 2012. « Il a proposé au pape de lui remettre sa démission », par « un courrier envoyé cette semaine », explique le diocèse. Seul le pape peut décider de l’accepter ou de la rejeter.

« Pas une relation amoureuse » selon le diocèse

Mercredi sur son site Internet, Le Point affirmait que l’archevêque avait eu cette année-là une relation intime et consentie avec une femme, faisant référence à un courriel qu’il aurait envoyé par erreur et qui ne laissait pas de doute, selon l’hebdomadaire, sur la relation entretenue. Il ne s’agissait « pas d’une relation amoureuse » ni d’une « relation sexuelle », a assuré vendredi le diocèse. « Il s’en était ouvert à sa hiérarchie à l’époque ».

« Je reconnais que mon comportement vis-à-vis d’elle a pu être ambigu, laissant ainsi sous-entendre l’existence entre nous d’une relation intime et de rapports sexuels, ce que je réfute avec force », disait Mgr Aupetit dans l’article du Point. La demande de démission « n’est pas un aveu de culpabilité mais un geste d’humilité, une mise à disposition », a souligné le diocèse. Mgr Aupetit fait ce geste aujourd’hui « parce qu’il comprend qu’il puisse y avoir un trouble chez les catholiques du diocèse », a ajouté le diocèse.