Coronavirus : Non, le gouvernement n’a pas consulté les assureurs en vue d’un couvre-feu à la mi-décembre

FAKE OFF Une rumeur prétend, à tort, que le gouvernement aurait discuté avec des assurances des conséquences économiques d’un couvre-feu à compter du 18 décembre

A.O.
— 
Des Parisiens avant l'heure du couvre-feu, en mars 2021 (illustration).
Des Parisiens avant l'heure du couvre-feu, en mars 2021 (illustration). — LOUISE MERESSE/SIPA
  • Le couvre-feu s’apprête-t-il à faire son retour le 18 décembre en France ?
  • Certains internautes en sont convaincus, sur la foi d’un article de blog affirmant que « le gouvernement aurait demandé aux assureurs de calculer les coûts d’indemnisation des commerçants contraints à la fermeture anticipée de leur activité pendant les fêtes de Noël ».
  • De telles discussions n’ont jamais eu lieu, indiquent à 20 Minutes des sources gouvernementales et dans le secteur des assurances, qui dénoncent une intox.

Face à la remontée des cas de Covid-19, le redouté couvre-feu, qui a rythmé la vie de l’Hexagone pour une bonne partie de 2020 et de 2021, va-t-il faire son retour juste avant les fêtes de Noël ? Sur les réseaux sociaux, nombre d’internautes s’en inquiètent en relayant une même « source » :  un article du blog « Le Courrier des stratèges » publié le 23 novembre et intitulé « Exclusif : un scénario de couvre-feu à partir du 18 décembre à l’étude ».

« Selon des informations reçues aujourd’hui, un couvre-feu à compter du 18 décembre est désormais à l’étude. Le gouvernement aurait demandé aux assureurs de calculer les coûts d’indemnisation des commerçants contraints à la fermeture anticipée de leur activité pendant les fêtes de Noël », affirme l’auteur de ce texte publié parmi une série d’articles aux affirmations fantaisistes – telles que la recommandation de prétendues solutions «naturelles» pour prévenir du Covid-19.

Si cette rumeur a logiquement de quoi susciter des craintes, de telles discussions entre le gouvernement et les assureurs n’ont pas eu lieu.

FAKE OFF

Jointe par 20 Minutes, une source dans le domaine des assurances dément « tout contact ou demande de ce type du gouvernement » et dénonce « une fake news ».

Une source gouvernementale nous confirme par ailleurs qu'« aucun scénario de simulation de fermeture des commerces n’a été discuté, et encore moins avec les assurances » et que « le scénario du couvre-feu n’est pas du tout envisagé ».

Mercredi 24 novembre, à l'issue du Conseil de défense, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, listait les trois mesures phares prévues contre l’aggravation de l’épidémie : « L’accélération de la campagne de rappel vaccinal », « le renforcement du pass sanitaire » et « le renforcement des mesures barrières » tel que le port du masque.

Une stratégie confirmée par le ministre de la Santé, Olivier Véran, lors de son point presse ce jeudi : « Je ne vous annoncerai ni confinement, ni couvre-feu, ni fermeture anticipée des magasins, ni restriction des déplacements. »