Lyon : Après le direct de CNews à la Guillotière, la mairie dénonce une « instrumentalisation »

REACTIONS Après la venue ce mercredi matin de Jean-Marc Morandini dans le quartier de la Guillotière pour présenter en direct l’émission « Face à la rue », la classe politique lyonnaise s’est indignée. A commencer par le maire de la ville

Caroline Girardon
— 
Jean-Marc Morandini
Jean-Marc Morandini — IBO/SIPA

L’apparente tranquillité régnant depuis le week-end dernier dans le quartier de la Guillotière ? Elle n’aura été que de courte durée. Désertée de ses marchands ambulants depuis la spectaculaire opération des forces de l’ordre du 19 novembre, la place Gabriel Péri de Lyon a été ce mercredi le théâtre de nouvelles agitations.

En cause cette fois : la présence de Jean-Marc Morandini, venu animer en direct l’émission Face à la rue pour la chaîne CNews en compagnie de Jordan Bardella, le président du Rassemblement national. Un important dispositif policier a été déployé pour assurer leur sécurité alors que des groupes antifascistes avaient appelé à la mobilisation.

« Cette émission a été réalisée dans le but de stigmatiser »

« La tenue de cette émission a engendré des troubles à l’ordre public, nécessitant la mobilisation des forces de police », s’indigne la mairie de Lyon dans un communiqué, dénonçant ainsi une « instrumentalisation » de la chaîne télévisée.

« Cette émission a été réalisée dans le but de stigmatiser le quartier de la Guillotière et ses habitants. Le quartier de la Guillotière mérite mieux que cela », déplore Grégory Doucet, le maire de Lyon, épaulé par Fanny Dubost et Véronique Dubois-Martin, les maires des 7e et 3e arrondissements.

« S’il connaît des problématiques de tranquillité publique, ce n’est pas une "zone de non droit" comme certains ont pu le laisser croire depuis quelques semaines et notamment dans cette émission, encore aujourd’hui, insistent-ils à l’unisson. Les propos de la part de cadres politiques qui visent à attiser la haine et à stigmatiser, dans une logique électoraliste, sont proprement inacceptables. Cet emballement médiatique n’aide en rien les habitants du quartier ».

« Champion de la télé-poubelle »

« Personne ne nie les difficultés que connaissent les riverains de la place Gabriel-Péri, mais la caricature outrancière qui en a été faite ce matin tient de la désinformation raciste qui ne peut que heurter les habitants, a également réagi le sénateur EELV Thomas Dossus. Un élu RN est venu dérouler son discours xénophobe devant les caméras du champion de la télé-poubelle, caricaturant un quartier qu’il ne connaît pas, en échangeant avec des habitants sélectionnés ».

« Absolument honteux, déplore encore le député LREM Thomas Rudigoz. Bardella et Morandini mettent de l’huile sur le feu à la Guillotière en véhiculant des messages populistes ».