Pays basque : Entre 6.500 et 8.000 manifestants contre la hausse des prix de l’immobilier

CONTESTATION La hausse des prix de l’immobilier et la rareté des biens à louer à l’année entraînent des tensions au Pays basque depuis plusieurs mois

20 Minutes avec AFP
— 
Manifestation le 20 novembre 2021 contre la hausse des prix de l'immobilier au Pays Basque
Manifestation le 20 novembre 2021 contre la hausse des prix de l'immobilier au Pays Basque — GAIZKA IROZ / AFP

La tension monte encore d’un cran au Pays basque sur l’épineux sujet du prix de l’immobilier. Entre 6.500 et 8.000 personnes ont manifesté samedi à Bayonne à l’appel du collectif « Vivre et se loger au Pays ! » pour réclamer des logements accessibles au Pays basque, où la hausse des prix de l’immobilier et la rareté des biens à louer à l’année entraînent des tensions.

Les participants (6.500 selon la préfecture des Pyrénées-Atlantiques, 8.000 selon les organisateurs) ont défilé derrière une banderole disant « Non à la spéculation ! » en langue basque et des sonneurs de cloches traditionnels. « #Balance ton logement vide » et « Qui suis-je sans toit ? », pouvait-on lire sur des pancartes dans le cortège.

« Le droit d’avoir un logement doit passer avant celui d’en avoir deux »

Les organisateurs, une trentaine d’organisations du monde associatif, syndical, culturel et politique, ont demandé aux participants de brandir leur trousseau de clefs pour faire « un bruit sonnant comme une alerte (…) destinée aux pouvoirs publics » qui « doivent intervenir beaucoup plus fortement sur le marché ».

« Parce que le droit d’avoir un logement doit passer avant celui d’en avoir deux, nous devons lutter contre les résidences secondaires qui sont autant de toits confisqués à la population qui souhaite vivre ici », ont-ils notamment expliqué, demandant également « des mesures comme la compensation pour lutter contre les locations meublées de tourisme de type Airbnb ». Cette « règle de compensation » obligerait les propriétaires à proposer un logement de longue durée pour chaque logement de courte durée.

12.000 logements vacants

Selon l’association basque Alda, le Pays basque compte 6 à 7.000 meublés touristiques permanents. La Communauté d’agglomération du Pays basque (158 communes) évalue de son côté à 12.000 le nombre de logements vacants et 42.000 celui des résidences secondaires, pour un territoire d’un peu plus de 300.000 habitants en croissance démographique.

Des inscriptions « Le Pays basque n’est pas à vendre » en langue basque ont fleuri cette année sur des devantures d’agences immobilières et de maisons à vendre, ravivant le souvenir des années 2007/2008 quand avaient eu lieu des sabotages et plastiquages d’enseignes immobilières ou de résidences secondaires. Une dizaine d'agences avait d'ailleurs été ànouveau taguées dans la nuit de vendredi à samedi, rapporte Sud Ouest