Coronavirus en Guadeloupe : Une cellule de crise interministérielle samedi à 18 heures présidée par Darmanin et Lecornu

INSURRECTION Le préfet de Guadeloupe a annoncé vendredi l’instauration d’un couvre-feu immédiat entre 18 heures et 5 heures

20 Minutes avec AFP
— 
La situation en Guadeloupe se détériore depuis plusieurs jours.
La situation en Guadeloupe se détériore depuis plusieurs jours. — AFP

Une cellule de crise interministérielle sera présidée ce samedi à 18 heures par les ministres de l’Intérieur Gérald Darmanin et des Outre-mer Sébastien Lecornu au sujet des violences en Guadeloupe liées à la mobilisation contre le pass sanitaire, a-t-on appris auprès des deux ministères.

« Les deux ministres Darmanin et Lecornu vont présider cette réunion pour voir quelles nouvelles mesures peuvent être prises suite aux troubles à l’ordre public des derniers jours », a indiqué à l’AFP l’entourage de Sébastien Lecornu. « Les ministres condamnent les violences qui se sont déroulées cette nuit et apportent tout leur soutien aux forces de l’ordre. 29 individus ont été interpellés la nuit dernière », précise de son côté Beauvau.

Des blocages toujours très actifs

Le préfet de Guadeloupe a annoncé vendredi l’instauration d’un couvre-feu immédiat entre 18 heures et 5 heures, « compte tenu des mouvements sociaux en cours dans le département et des actes de vandalisme ». Le gouvernement a annoncé envoyer « dans les prochains jours » 200 policiers et gendarmes pour renforcer les forces de l’ordre, alors que les violences et les blocages se multiplient.

Les blocages ont repris samedi matin en Guadeloupe, après une nouvelle nuit de pillages et d'incendies lors de laquelle des policiers et gendarmes ont été visés par des tirs, malgré le couvre-feu imposé face à la dégradation de la mobilisation anti-pass sanitaire.