Lyon : Vous avez goûté le beaujolais nouveau ? Ecoutez-le, maintenant !

CAVE SONORE Pour accompagner l’arrivée du beaujolais nouveau 2021, une musicœnologue et un compositeur ont créé au sein du « 5e Sens du Vin » la première mise en musique du célèbre primeur

Jennifer Lesieur
— 
Caroline Bourjade, Marco Busetta chez un vigneron dans le Beaujolais.
Caroline Bourjade, Marco Busetta chez un vigneron dans le Beaujolais. — ATS STUDIOS
  • ATS Studios, spécialisés en marketing sonore, ont créé le département « Le 5e Sens du Vin » pour donner à entendre les productions viticoles.
  • La musicœnologue Caroline Bourjade et le compositeur Marco Busetta ont travaillé ensemble à mettre en musique le beaujolais nouveau 2021.
  • Le concept, inédit, convoque un sens essentiel, l’ouïe, pour déguster n’importe quel vin en ayant le maximum d’impact émotionnel.

« Un soir, l’âme du vin chantait dans les bouteilles », écrivait Baudelaire, en nous laissant en imaginer la mélodie. Caroline Bourjade et Marco Busetta, eux, l’ont pris au mot : ils ont mis en musique le beaujolais nouveau. Leur concept commun, Le 5e Sens du Vin, est né au sein du studio lyonnais ATS Studios, spécialisé dans le marketing sonore. Et c’est en débouchant les premières bouteilles de beaujolais nouveau 2021, jeudi 18 novembre, qu’Alain Coulas, directeur d’ATS Studios, a annoncé « la création d’un nouveau métier : la musicœnologie, qui est l’alliance entre le plaisir du vin et le plaisir du son ».

Caroline Bourjade est donc la première musicœnologue de France : une alliance logique pour cette spécialiste en musique et en œnologie, qui fait remarquer « que dans ces deux univers, on parle d’harmonie, de notes, d’attaque, de finale… C’était notre intuition de départ pour donner à entendre le vin ».

Aborder un vin par l’ouïe

Car le vin, on peut le sentir, le goûter, voire le toucher en bouche. Mais l’entendre ? « Notre concept est de stimuler l’ouïe en même temps que les quatre autres sens, pour faire parler le vin d’une manière qui soit nouvelle, originale et marquante, explique-t-elle. Le son a un impact au niveau cognitif, physiologique, émotionnel : il vient compléter le langage analytique qu’on aura d’un vin. »

Verre en main, on déguste le beaujolais nouveau en écoutant la musique de Marco Busetta, festive, rythmée, à l’image de ce que le primeur vif lui évoque : « Le beaujolais est un vin fruité qui doit rester simple, donc l’orchestration est simple : un basson, un violoncelle, une clarinette qui dialoguent, détaille le compositeur. Pour traduire les sols, j’ai travaillé sur le rythme ; pour la couleur du vin, sur les timbres. Et j’ai choisi des sons qui ressemblent à la fréquence de ces couleurs. »

Dégustations et analyses précèdent la composition

Le 5e Sens du Vin concrétise un long travail en binôme : Caroline Bourjade est allée déguster un panel de vins représentatifs de l’appellation beaujolais et a visité des vignobles pour établir « des profils organoleptiques et trouver des caractéristiques communes ». Elle a ensuite transmis ses analyses à Marco Busetta, à l’oral pour communiquer ses émotions. « Puis nous avons échangé tout au long de la création, pour affiner la composition et vérifier si tous les éléments du vin s’entendent dans la musique », précise la musicœnologue.

« Cette musique qu’on révèle aujourd’hui traduit l’identité des beaujolais nouveaux 2021 de manière générale. » Le compositeur renchérit : « On raconte aussi le paysage : ces beaujolais nouveaux viennent de terroirs différents, chaque parcelle provoque une émotion différente ».

La musique du beaujolais nouveau 2021 peut s’écouter sur le site d’ATS Studios, avec ou sans bouteille : « l’intérêt d’une cave sonore », sourit Alain Coulas, « c’est qu’on peut la consommer sans modération ».