Nantes : « Décoll’ton job » propose des offres d’emploi en « circuit court » dans les commerces

RECRUTEMENT L’association Décoll’ton job, qui mise sur le bouche-à-oreille, a déjà installé plus de 300 panneaux de petites annonces en Loire-Atlantique

Julie Urbach
— 
Jessica Beauguitte, déléguée générale de l'association Décoll'ton job à Nantes
Jessica Beauguitte, déléguée générale de l'association Décoll'ton job à Nantes — J. Urbach/ 20 Minutes
  • Chaque semaine, l’association diffuse une douzaine d’offres d’emploi « locales ».
  • « L’objectif est de rendre visible les entreprises qui recrutent pas loin de chez soi, et remettre de la proximité dans le processus », explique Jessica Beauguitte, déléguée générale de Décoll’ton job.

Coach sportif, agent de nettoyage, métallier-soudeur, chef de partie… Comme chaque semaine, une douzaine de nouvelles offres d’emploi ont été imprimées et affichées sur des centaines de panneaux, dont celui de la boulangerie Feydeau, en centre-ville de Nantes. S’il y en a pour tous les goûts, les postes proposés à tous ceux qui viendront y jeter un coup d’œil en achetant leur pain ont pourtant un point commun. « Il n’y a que des offres locales, c’est du circuit court, se félicite Jessica Beauguitte, 40 ans, déléguée générale de l’association Décoll'ton job. L’objectif est de rendre visible les entreprises qui recrutent pas loin de chez soi, remettre de la proximité dans le processus. »

Lancée il y a quatre ans dans la Cité des ducs, l’étonnante démarche de Décoll’ton job, qui mise sur le bouche-à-oreille, se veut une réponse à contre-courant à « la jungle du recrutement en ligne ». Car face à l’abondance d’offres en tous genres que l’on trouve sur les grandes plateformes Internet, il est pourtant parfois difficile d’y voir clair, voire de ne pas se sentir complètement perdu… « Aujourd’hui, on envoie son CV en un clic, sans même savoir s’il sera lu et par qui, note Jessica Beauguitte. Sans compter que le numérique, exigé pour postuler, n’est pas une compétence indispensable pour tous les métiers ! »

« Des échanges encore plus directs »

Difficile de savoir combien l’association, qui a dépassé le cap des 300 panneaux de petites annonces installés dans divers commerces et lieux de vie de Loire-Atlantique, a provoqué d’embauches réelles. En tout cas, elle a déjà séduit plusieurs dizaines d’entreprises, qui cherchent de nouveaux moyens pour faire face à une pénurie de personnel. Le Cercle du Grandgousier a de nouveau décidé de passer par l’association pour le recrutement d’animateurs commerciaux, très demandés en vue des fêtes de Noël. « En temps normal, je recrute par Facebook où il y a déjà une petite communauté, explique Julie de Heaulme, la gérante. Mais Décoll’ton job permet de trouver d’autres profils, avec des échanges encore plus directs qui permettent de fidéliser les candidats. On s’émancipe du côté déshumanisant des plateformes. »

Sur ses panneaux, Décoll’ton job regroupe aussi les divers ateliers ou rencontres organisées localement et dans la semaine par d’autres acteurs de l’emploi. L’association, qui essaime déjà dans la région angevine et en Corse, va bientôt ajouter une corde à son arc en prenant le relais des Cafés contact de l’emploi, une initiative lancée il y a quinze ans et qui organise des rencontres directes entre employeurs et candidats, moins formelles qu’un job dating. « Là encore, ça modifie les pratiques et les postures, observe Jessica Beauguitte. Avec, toujours au centre, ce lien humain fondamental. »