Coronavirus dans l’Union européenne : Bruxelles a-t-elle prévu sept doses par personne ? Prudence…

FAKE OFF Relayé par des opposants à la vaccination, un calcul biaisé circule depuis plusieurs semaines sur les réseaux sociaux

Maïwenn Furic
— 
Pour de nombreux internautes, sept doses de vaccin anti Covid-19 par personne sont prévues. (Illustration)
Pour de nombreux internautes, sept doses de vaccin anti Covid-19 par personne sont prévues. (Illustration) — AFP
  • Depuis plusieurs semaines, des internautes affirment que la Commission européenne a d’ores et déjà prévu plusieurs campagnes de rappel contre le Covid-19. La preuve : elle aurait commandé l’équivalent de sept doses par personne, « y compris les bébés » !
  • Une affirmation relayée il y a quelques jours sur le plateau de CNews par une intervenante.
  • Le calcul est toutefois erroné. 20 Minutes a sorti la calculette – et obtenu des précisions de la Commission européenne.

« On vous a prévu plein de rappels. Vous avez sept doses d’achetées [par personnes] par l'Union européenne. » Sur  TikTok, l’extrait d’une intervention de la psychologue clinicienne Marie-Estelle Dupont depuis le plateau de  CNews cumule les vues depuis quelques jours. La professionnelle était l’invitée de  L'Heure des Pros le 11 novembre dernier pour évoquer la lutte contre le  Covid-19.

@intelligence_art

#vaccine #dose #rappel #info #tv #debat #journalist #2021 #pourtoi

♬ son original - Intelligence_Art

Sur les réseaux sociaux, ce chiffre circule depuis l’été au sein de la sphère antivax. « D’après les commandes, Alexandra Henrion-Caude a fait la division : 7 doses y compris les bébés », écrit par exemple un internaute qui, comme plusieurs autres, attribue ce calcul à l’ancienne chercheuse de l’Inserm, dont l’institut s’est désolidarisé. La généticienne est l’une des principales opposantes à la politique sanitaire mise en place par le gouvernement.

Dans une série de tweets publiés fin juillet 2021, Alexandra Henrion-Caude présente un décompte complexe des doses commandées en Europe et en vient à la conclusion que le nombre de commandes équivaut à quatre voire sept injections par Européen.

FAKE OFF

Pour comprendre son calcul, accrochez-vous bien. La généticienne part du principe que Bruxelles a commandé 1,8 milliard de doses, qu’elle divise par les 447 millions d’Européens. Un résultat de quatre doses par personne. Un calcul erroné, puisque cette commande de 1,8 milliard ne correspond qu’au dernier contrat passé pr l’UE avec Pfizer. La moitié de ce contrat concerne une précommande, précise la Commission européenne.

Mais ce n’est pas terminé, puisqu’il faut, selon elle, ajouter à cela les 200 millions de doses commandées par la France en décembre 2020. Une « commande » qui en réalité s’inscrit dans la répartition des premiers contrats passés par Bruxelles. Quoi qu’il en soit, Alexandra Henrion-Caude divise ce chiffre par la population française – qu’elle estime à 64 millions, bien que nous soyons actuellement plus de 67 millions –, ce qui donne trois doses « à rajouter aux quatre précédentes ». Et voici que l’on tombe sur les fameuses sept doses par personne.

Mais entre les doses commandées ou seulement précommandées, celles qui concernent la France et celles qui émanent de l’Union européenne… vous l’aurez compris, le calcul de la généticienne n’est pas pertinent.

Mais plus largement, la division du nombre de doses commandées par le nombre d’habitants dans l’UE n’est pas applicable. Au total, à ce jour, Bruxelles a commandé ou précommandé 4,6 milliards de doses de vaccin. Sur cette quantité, seulement 2,4 milliards ont été livrées ou commandées de manière définitive, précise la Commission européenne sur son site.

La différence concerne une option d’achat sur 900 millions de doses de Pfizer, et 965 millions de vaccins dits « candidats ». Pour ces derniers, ils ne pourront être achetés définitivement que si leur mise sur le marché est approuvée. C’est le cas de Valneva qui est en « discussion préliminaire », ainsi que de CureVac, Novavax et Sanofi-GSK, qui sont en cours de développement.

Par ailleurs, dans leur calcul, les diffuseurs de cette fausse information n’ont pas pris en compte la participation à la mission Covax. Il s’agit d’une « initiative mondiale visant à assurer un accès rapide et équitable aux vaccins contre la Covid-19 pour tous les pays, quel que soit leur niveau de revenu », synthétise l’OMS. L’UE et les Etats membres ont ainsi prévu « d’aider à sécuriser au moins 1,8 milliard de doses pour 92 pays à revenu faible et intermédiaire inférieur », indique la Commission européenne à 20 Minutes.