La pétition pour réglementer la chasse a dépassé le cap des 100.000 signatures et va être examinée par le Sénat

PETITION Elle a été lancée en septembre dernier par des amis de Morgan Keane, tué par un chasseur en décembre 2020 dans le Lot alors qu'il coupait du bois dans son jardin

B.C.
— 
La pétition pour réglementer la chasse lancée après la mort de Morgan Keane, a atteint les 100.000 signatures.
La pétition pour réglementer la chasse lancée après la mort de Morgan Keane, a atteint les 100.000 signatures. — Alexis Reau / Sipa
  • En septembre dernier, le collectif "Un jour Un chasseur", lancé par des amis de Morgan Keane, tué dans le Lot par un chasseur, a lancé une pétition citoyenne.
  • Plus de 100.000 personnes ont signé ce manifeste qui demande au Sénat d’interdire la chasse les dimanches et mercredis, mais aussi d’avoir une formation plus stricte des chasseurs et un plus grand suivi des armes.
  • Avant d’avoir atteint les 100.000 signatures, le Sénat a annoncé que la commission des lois et celles des affaires économiques se saisissaient de la question et mettaient en place une mission.

Le 2 décembre 2020, Morgan Keane, un jeune homme de 25 ans, était en train de couper du bois dans son jardin lorsqu’il a été tué par un chasseur qui l’aurait « confondu » avec un sanglier. Depuis, d’autres incidents de chasse ont ainsi émaillé l’actualité, comme cet automobiliste de 67 ans, touché par une balle alors qu’il circulait sur la quatre voies entre Nantes et Rennes et qui est décédé depuis.

De quoi susciter la polémique qui va rebondir d’ici peu au Sénat. Une pétition citoyenne lancée en septembre dernier par le collectif « Un jour Un chasseur », créé par des amis de Morgan Keane, vient en effet de dépasser le seuil fatidique des 100.000 signatures. Elle demande notamment des dimanches et mercredi « sans chasse », « une formation plus stricte » et un « réel contrôle et suivi des armes à feu ».



De fait, selon le règlement de la plateforme e-pétitions, créée par le Sénat en janvier 2020, la conférence des présidents, qui réunit Gérard Larcher (LR) et les présidents de groupes et de commissions, peut décider d’y donner suite. Mardi, avant même d’avoir passé ce cap des 100.000 signatures, le Sénat a annoncé qu’il se saisissait de la question.

Une mission créée par le Sénat

« En créant, par anticipation, une mission conjointe entre notre commission et la commission des lois, nous souhaitons que le Sénat examine en profondeur, loin de l’émotion et de l’agitation pré électorale, la question de la sécurité à la chasse, la réglementation relative à la détention d’armes de chasse et les sanctions qui peuvent résulter d’éventuelles infractions. Rien ne sert de jeter l’anathème sur les chasseurs, il faut étudier et mettre en place les solutions efficaces et éprouvées », a ainsi indiqué dans un communiqué Sophie Primas, présidente de la commission des affaires économiques.

Après avoir entendu tous les acteurs du dossier, des pétitionnaires aux chasseurs, « des propositions concrètes éventuellement de portée législative » devraient être faites. En parallèle, une étude comparant ce qui se fait dans plusieurs pays sera diligentée pour retenir les meilleures pratiques.

C'est la deuxième pétition citoyenne à avoir atteint le seuil des 100.000 signatures sur la plateforme après celle sur la Désolidarisation des revenus du conjoint pour le paiement de l'Allocation aux Adultes Handicapés (AAH)

Au cours des 20 dernières années, plus de 400 personnes ont trouvé la mort dans un accident de chasse et en moyenne 158 faits sont relevés chaque année. Face à la vive émotion autour de ce sujet, de nombreux hommes politiques se sont déjà positionnés sur la question. Le candidat EELV à la présidentielle, Yannick Jadot, a ainsi pris position pour une interdiction de la chasse pendant le week-end et les vacances scolaires.