Troisième dose, réforme des retraites et nucléaire… Ce qu’il faut retenir de l’allocution d’Emmanuel Macron

POLITIQUE Le président de la République s’est exprimé ce mardi à 20 heures et a abordé la crise du coronavirus mais également l’avancée de ses réformes, à quelques mois de la présidentielle de 2022

B.Ch. avec AFP
— 
Emmanuel Macron lors de son allocution télévisée le 9 novembre 2021.
Emmanuel Macron lors de son allocution télévisée le 9 novembre 2021. — Capture d'écran / Elysée
  • Emmanuel Macron s’exprimait mardi soir à 20 heures pour évoquer la situation sanitaire et économique du pays.
  • Le président de la République a fait assez peu d’annonces concrètes et beaucoup de rappels de ses décisions des derniers mois.
  • Troisième dose pour les plus de 65 ans, réforme des retraites suspendue, durcissement des règles d’accès aux allocations-chômage et investissement dans le nucléaire... Voici ce qu’il faut retenir de l’allocution d’Emmanuel Macron.

Celles et ceux qui attendaient des annonces fracassantes seront déçus. Emmanuel Macron s’exprimait ce mardi soir à 20 heures, pendant 27 minutes, alors que l’épidémie de coronavirus connaît un rebond en Europe. Le président de la République a concédé que « la cinquième vague a commencé » et rappelé l’importance de la vaccination et du respect des gestes barrières.

S’il n’a pas fait d’annonces tonitruantes et a passé beaucoup de temps à revenir sur les actions récentes du gouvernement en matière économique et sanitaire, Emmanuel Macron a tout de même annoncé quelques décisions concrètes. Voici les quatre points à retenir de cette allocution du président de la République.

Une troisième dose pour les plus de 65 ans

Les Français âgés de plus de 65 ans devront recevoir une dose de rappel de vaccin anti-Covid pour bénéficier du pass sanitaire à partir du 15 décembre. « Une campagne (de rappel) a été lancée depuis la fin de l’été pour tous les plus de 65 ans et les plus fragiles, il nous faut aujourd’hui l’accélérer », a rappelé le chef de l’Etat.

Depuis septembre, les plus âgés et les plus fragiles sont en effet éligibles à une dose de rappel de vaccin anti-Covid, le plus souvent une « troisième dose », à condition que leur vaccination remonte à plus de six mois. Emmanuel Macron a également annoncé que tous les plus de 50 ans pourraient bénéficier de cette dose de rappel à partir du mois prochain.

Il n’y aura donc pas, pour le moment, de vaccination ouverte aux moins de 12 ans. Et s’il a rappelé chacune et chacun à « l’esprit de responsabilité » dans le respect des gestes barrière et l’importance de la vaccination, Emmanuel Macron a aussi annoncé un renforcement des contrôles du pass sanitaire dans les lieux concernés, notamment les gares et aéroports.

Pas de réforme des retraites avant 2022

Les conditions « ne sont pas réunies pour relancer » le chantier de la réforme des retraites, a jugé mardi Emmanuel Macron lors de son adresse aux Français, tout en estimant qu’il faudrait « prendre des décisions claires » dès 2022.

Ces décisions, qui « feront légitimement l’objet de débats », impliqueront notamment de « travailler plus longtemps, en repoussant l’âge légal », de supprimer les régimes spéciaux, d’harmoniser les règles entre public et privé et de s’assurer qu’il n’y ait pas de pension en dessous de 1.000 euros pour une carrière complète.

Emmanuel Macron a aussi plaidé pour une approche « libre, simple et lisible » du départ à la retraite. Il a ainsi évoqué la possibilité de « partir en retraite progressivement, d’accumuler des droits plus rapidement pour celles et ceux qui le souhaitent » et « d’encourager le travail au-delà de l’âge légal aussi pour celles et ceux qui en ont envie ».

Durcissement des conditions d’accès aux allocations-chômage

Emmanuel Macron, presque déjà candidat à sa réélection en 2022, a aussi déclaré qu’il continuait de « viser le plein-emploi » et ne voulait « pas se contenter de 7 % de chômage ». Dans ce contexte, le président de la République a annoncé un durcissement des conditions d’accès aux allocations-chômage.

A partir du 1er décembre, il faudra avoir travaillé six mois au lieu de quatre pour pouvoir être indemnisé en cas de perte de son emploi. Par ailleurs, le président de la République a rappelé que les allocations seront suspendues pour les chômeurs qui ne pourront pas démontrer qu’ils sont en « recherche active » d’emploi.

De nouveaux réacteurs nucléaires sur le sol français

La France va construire de nouveaux réacteurs nucléaires sur son sol. « Nous allons, pour la première fois depuis des décennies, relancer la construction de réacteurs nucléaires dans notre pays et continuer de développer les énergies renouvelables », a indiqué Emmanuel Macron, qui vise une « indépendance énergétique » et le respect des engagements de la France pour décarboner son économie.