« Ma thèse en 180 secondes » : Et vous, quel sujet pourriez-vous exposer en trois minutes chrono ? Racontez-nous

VOTRE VIE VOTRE AVIS Le dispositif aussi appelé « MT180 » a été lancé en 2014 en France et fait l’objet d’une étude sociologique « Ma thèse en 180 secondes. Quand la science devient spectacle »

L.Gam.
— 
Une femme presente sa thèse (photo d'illustration)
Une femme presente sa thèse (photo d'illustration) — Canva

Vulgarisation, ludification, gamification du travail… Les qualificatifs sont nombreux pour expliquer le concours, lancé en 2014 en France, à tous les doctorants et baptisé « Ma thèse en 180 secondes », ou plus rapidement « MT180 ». Et sous ce nom barbare s’abrite la présentation en trois minutes d’années de recherche sur des sujets souvent abscons pour le grand public. Vous avez dit paradoxal ?

C’est bien l’avis de Stéphane Le Lay, Jean Frances et Jean-Marc Corsi, trois sociologues, auteurs de « Ma thèse en 180 secondes. Quand la science devient spectacle » ((Ed. du Croquant) et interviewés dans Le Monde : « Dans le cas du MT180, les promoteurs veulent vraiment mettre en valeur les doctorants et leur travail. Sauf qu’en fait, sans le vouloir, ils créent des dispositifs qui ont des effets ambivalents ».

A vouloir mettre en scène avec force musique, entraînements et esprit de compétition, le « MT180 » passe sous silence plusieurs aspects difficiles du processus de thèse selon les trois sociologues. Et notamment, « les essais, les erreurs ou le travail collectif », sans oublier « la précarité du quotidien, avec la misère des laboratoires, la décrépitude d’une partie des départements… »

Vous êtes chercheur ou doctorant, comment pensez-vous raconter votre thèse en trois minutes ? Ou un sujet vous passionne, vous auriez pu « écrire une thèse », comment imaginez-vous votre participation à un tel concours ?