Les piétons lyonnais sont-ils plus dangereux que les autres ?

ETUDE Selon une étude menée par le groupe d’assurances MMA, 38 % des piétons lyonnais ont un comportement à risque en traversant. Un chiffre plus élevé que dans les autres grandes agglomérations de France

C.G.
— 
Cinq villes ont été étudiées.
Cinq villes ont été étudiées. — E. Frisullo / 20 Minutes

Les piétons lyonnais seraient-ils plus imprudents que les autres ? C’est le sentiment qui ressort au regard d’une étude publiée ce lundi par le groupe d’assurances MMA qui s’est penché sur la mobilité des piétons en agglomérations. Cinq villes ont été passées au crible : Paris, Lille, Nantes, Montpellier et Lyon. Verdict : 38 % des Lyonnais « ont un comportement à risque en traversant ». Un chiffre plus élevé que dans les autres villes. Dans les détails, la réalité est parfois plus surprenante.

L’étude menée dans cinq endroits différents de la ville où un accident impliquant un piéton a eu lieu ces dernières années (cours Lafayette, boulevard des États-Unis, avenue Jean-Jaurès, rue Garibaldi et avenue Berthelot), révèle que 83 % des gens traversent systématiquement au feu rouge. Soit près de 20 points de plus qu’au niveau national (61 %) et 30 % en dehors de passages protégés tandis que 11 % utilisent leur téléphone portable. A Paris et Lille, à titre de comparaison, les statistiques sur ce dernier point sont bien plus élevées.

Rares sont les incidents

Les incidents, en revanche, restent rares : 4 % des automobilistes sont obligés de freiner brusquement ou klaxonnent l’imprudent. Les accidents sont encore plus rares.

« A Nantes et encore plus à Lille, les usagers semblent mieux respecter les consignes pour traverser avec respectivement 33 % et 22 % ayant eu une attitude inadaptée », résume le groupe d’assurances. Montpellier se situe dans la moyenne et Paris au même niveau que Lyon même si les « incidents » observés dans capitale sont plus bien élevés qu’entre Rhône et Saône (13 %).