Réseaux sociaux : Etes-vous ou avez-vous été un « stalker » obsessionnel ? Racontez-nous

VOTRE VIE VOTRE AVIS Etre un « serial stalker », c’est développer une attention qui vire à l’obsession pour un individu ou à un groupe de personnes

M.P.
— 
« Stalker » un ex n'est certainement pas une bonne idée.
« Stalker » un ex n'est certainement pas une bonne idée. — Canva

Dans You, la série Netflix qui s’attarde sur les meurtres en série de Joe Goldberg puis ceux de sa femme Love Quinn, l’anti-héros a, certes, un gros gros besoin de faire une thérapie mais est surtout un « stalker » acharné sur les réseaux sociaux. Ni voisins, ni collègues n’ont de secret pour lui.

Etre un « serial stalker », c’est développer une attention qui vire à l’obsession pour un individu ou à un groupe de personnes, soit votre ex, votre crush, votre voisin, votre collègue de boulot. Et pour nourrir cette obsession, il suffira d’un « like » sur Instagram, d’un pouce sous un post Facebook. Pour certains, il ne s’agit que d’assouvir l’envie de voir la tête du nouveau copain de son ex, et donc de choper seulement quelques informations sur son compte Twitter. Pour d’autres, il s’agira de développer une vraie « passion » pour un inconnu à la vie forcément cent fois mieux que la leur.

Cette obsession dévorante, la journaliste Judith Duportail en a récemment parlé dans le podcast Le Coeur sur la table. Et dans son dernier livre (et podcast) Qui est Miss Paddle ?, la journaliste indépendante et autrice de Dating fatigue (Ed. de L’Observatoire) explique comment le « stalking » peut virer à la jalousie féroce et faire ressortir le pire de nos « fêlures » narcissiques.

Comme Joe Golberg (sans le côté serial killer) ou Judith Duportail êtes-vous ou avez-vous été un stalker ou une stalkeuse archarné.e ? Comment votre obsession s’est-elle déclarée et pour quelles raisons y avez-vous succombé ? Sur quels réseaux sociaux tentiez-vous de « traquer » votre ex, votre ami, votre parent, votre crush du moment ? Combien de temps cela a-t-il duré ? Comment vous sentiez-vous ? Comment vous êtes-vous rendu compte que quelque chose ne tournait pas rond et qui vous a aidé ? Enfin, comment avez-vous réussi à mettre un terme à votre « stalking » ?