Pédocriminalité dans l’Eglise : Le fonds d’indemnisation des victimes financé par les « biens » ou un « emprunt »

ABUS SEXUEL Le rapport de la Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Eglise (Ciase), présidée par Jean-Marc Sauvé a révélé l’ampleur de la pédocriminalité dans l’Eglise

20 Minutes avec AFP
— 
Jean-Marc Sauvé, président de la Ciase, la commission indépendante à l'initiative du rapport Sauvé sur les abus sexuels commis au sein de l'Eglise.
Jean-Marc Sauvé, président de la Ciase, la commission indépendante à l'initiative du rapport Sauvé sur les abus sexuels commis au sein de l'Eglise. — Thomas Coex/AP/SIPA

L’indemnisation des victimes de pédocriminalité dans l’Eglise sera financée par la vente de « biens » ou un « emprunt », a annoncé Eric de Moulins-Beaufort, le président de la Conférence des évêques de France (CEF), ce lundi.

Les évêques se sont engagés à « abonder » ce fonds « en se dessaisissant de biens immobiliers de la Conférence des évêques de France et des diocèses ». En outre, s’il le faut, « un emprunt pourra être souscrit pour anticiper les besoins », a ajouté Eric de Moulins-Beaufort.

Une instance de « réparation »

D’autre part, les évêques ont décidé ce lundi la constitution d’une instance nationale indépendante de reconnaissance et de réparation, qui instruira les demandes des victimes de violences sexuelles et sera dirigée par la juriste Marie Derain de Vaucresson, a annoncé Mgr de Moulins-Beaufort. Il s’agit d’une des résolutions adoptées par l’épiscopat.

Marie Derain de Vaucresson, ancienne défenseure des enfants, constituera « son équipe à sa guise sur le modèle de la commission Sauvé », a-t-il précisé. Les évêques étaient réunis depuis plusieurs jours à Lourdes pour décider de la suite à donner au rapport de la Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Eglise (Ciase), présidée par Jean-Marc Sauvé, qui a révélé l’ampleur de la pédocriminalité dans l’Eglise.