Oise : La présence persistante d’un champignon toxique prive 440 lycéens de rentrée

INFECTION Le lycée professionnel Charles-de-Bovelles de Noyon a fermé ses portes le 18 octobre dernier

20 Minutes avec agence
Le lycée professionnel Charles-de-Bovelles de Noyon a fermé ses portes.
Le lycée professionnel Charles-de-Bovelles de Noyon a fermé ses portes. — SYSPEO/SIPA

Pas de rentrée pour les 440 élèves du lycée professionnel Charles-de-Bovelles de Noyon (Oise). En cause : un champignon toxique, l’aspergillus, qui n’est toujours pas éradiqué. Ce dernier a déjà poussé la direction à fermer les portes du lycée le 18 octobre, une semaine avant les vacances scolaires, rapporte Le Parisien ce dimanche.

Le 5 novembre, une semaine de fermeture supplémentaire a été actée. « Ça devient pénible. Une semaine avant les vacances, passe encore, mais il ne faut pas que ça dure trop longtemps. Avec le Covid, ça a été dur de suivre en distanciel, et ça recommence », explique un élève à nos confrères.

Seconde opération de désinfection

Une opération de désinfection a été menée le 19 octobre dernier dans quatre bâtiments. Mais ce champignon filamenteux ferait de la résistance et une seconde opération de désinfection doit avoir lieu entre le 8 et le 12 novembre. Les cours reprendront uniquement si les analyses sont satisfaisantes.

Reste pour les autorités à découvrir comment ce champignon est apparu. Dès le 15 octobre dernier, des analyses avaient révélé sa présence, après des vertiges et des nausées constatés chez plusieurs élèves.