Inégalités femmes-hommes : Deux députées présentent un « budget de la dernière chance »

GIRL POWER Deux députées (ex-LREM) proposent plusieurs mesures sur les impôts, le salaire et les congés pour réduire les inégalités entre femmes et hommes

20 Minutes avec AFP
— 
Et c'est parti pour deux mois de travail gratuit !
Et c'est parti pour deux mois de travail gratuit ! — M.LIBERT/20 MINUTES

Depuis ce mercredi matin, à 9h22, les Françaises travaillent « gratuitement ». Une date symbolique, en réalité, qui représente les inégalités salariales persistant entre femmes et hommes. Cette année, la différence atteint 16,5 %, contre 15,5 % l’an dernier. Ce n’est donc pas un hasard si Paula Forteza et Albane Gaillot, deux députées (ex- LREM), ont présenté ce mercredi un « budget de la dernière chance pour faire avancer l’égalité entre les femmes et les hommes ».

Parmi leurs préconisations pour « passer d’une égalité de droits à une égalité de faits », elles proposent de mettre en œuvre des indicateurs de genre dans les politiques publiques. Albane Gaillot a cité l’exemple de l’Islande qui, en 2015, a adopté une réforme de l’impôt sur le revenu visant à supprimer des dispositions jugées discriminatoires envers les femmes.

Les deux parlementaires appellent aussi à revaloriser les salaires des métiers très féminisés, notamment les métiers « de corvées » et ceux du care, dont les conditions se sont dégradées avec la crise sanitaire. Les élues proposent par ailleurs de permettre aux femmes enceintes de télétravailler et d’alléger leur temps de travail hebdomadaire, sans perte de rémunération. Mais aussi de créer un congé de trois jours pour la femme et son/sa partenaire en cas de fausse couche, afin de « briser le silence ».

Enfin, elles appellent à « s’engager résolument contre les violences faites aux filles et aux femmes », notamment en prenant en charge à 100 % les soins en psychotraumatisme. « Il faut une refonte d’ampleur », estime Albane Gaillot, avec des lignes budgétaires importantes consacrées spécifiquement aux femmes.