Chasse : Barbara Pompili favorable au débat sur l’interdiction le week-end

SUJET SENSIBLE Dans le délicat sujet des accidents de chasse, de la sécurité des promeneurs et du vote des chasseurs, le gouvernement tente de ménager la chèvre et le chou

20 Minutes avec AFP
— 
La chasse se déroule majoritairement sur des terrains privés ouverts aux promeneurs.
La chasse se déroule majoritairement sur des terrains privés ouverts aux promeneurs. — SICCOLI PATRICK/SIPA

L’électorat des chasseurs reste courtisé et très susceptible, alors que de nombreuses voix à gauche se dressent contre ce loisir. Des critiques encore plus vives après les deux accidents graves de la semaine dernière, dans lesquels ont été touchés des non-chasseurs. De quoi remettre sur la table la question de la sécurité, mais aussi du partage de l’espace et du temps entre promeneurs et chasseurs.

La prise de position de Yannick Jadot, candidat EELV à la présidentielle 2022, pour une interdiction de la chasse le week-end et pendant les vacances scolaires, suscite donc l’inquiétude chez les pratiquants. D’autant plus que Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique et en charge de la question au gouvernement, s’est dit ouverte au débat.

« Ça fait partie des débats qui existent depuis longtemps sur la question du partage de l’espace » et « c’est une idée qui à un moment se pose et sur laquelle on doit avoir un débat », estime-t-elle sur France Info. Mais elle tient aussi à rassurer : « la majorité n’a pas de volonté d’interdire la chasse d’une manière ou d’une autre », simplement de la réguler.

Une demi-journée sans chasse au niveau national ?

Interrogée également sur la possibilité de demi-journée sans chasse, elle a jugé que « tout peut être fait. Il faut aussi regarder territoire par territoire ». « S’il faut un encadrement au niveau national, encore une fois, il y a des débats aujourd’hui. Je n’ai pas peur du débat politique, que le débat s’engage et qu’on regarde jusqu’où on peut aller », a poursuivi Barbara Pompili.

Pourtant, de nombreux départements ont conservé l’interdiction de la chasse le mercredi, supprimée au niveau national en 2003. La ministre est sans surprise très critiquée par la Fédération nationale des chasseurs, alors qu’une formation obligatoire tous les 10 ans pour conserver le permis de chasser est entrée en vigueur et que diverses chasses traditionnelles d’oiseaux ont été interdites.