Questions d’enfants : « Comment les chiens guides savent où les aveugles veulent aller ? », demande Mia (6 ans)

ANIMAUX Découvrez, chaque jour, une analyse de notre partenaire The Conversation. Aujourd’hui, une universitaire explique à une enfant qu’un chien guide apprend plus qu’il ne devine

20 Minutes avec The Conversation
— 
Un chien guide « signale » les obstacles à la personne qu'il assiste
Un chien guide « signale » les obstacles à la personne qu'il assiste — Goodluz / Alamy (via The Conversation)
  • Les chiens guides suivent une formation très spécifique avant de pouvoir assister des déficients visuels, selon notre partenaire The Conversation.
  • Cette formation s’articule d’abord autour de l’évitement d’obstacles, puis vient l’apprentissage des itinéraires.
  • Cet éclairage a été mené par Carmel Nottle, maîtresse de conférences en mouvement humain et physiologie de l’exercice clinique à l’Université d’Australie-Méridionale (Adelaïde).

Merci pour ton excellente question, Mia. Je connais un peu ce sujet parce que j’ai moi-même une certaine expérience dans l’entraînement et l’utilisation d’un chien guide. De plus, dans le cadre de mon travail d’enseignement à l’université, je travaille avec plusieurs étudiants menant des projets de recherche sur ces chiens.

La réponse est en fait assez simple. Les chiens guides, qui sont des chiens d’assistance pour les personnes aveugles ou ayant une déficience visuelle, savent où aller parce qu’ils s’entraînent beaucoup !

Comme la façon dont tu as appris à marcher de la maison à l’école, ou comme les adultes savent comment conduire à différents endroits sans se perdre : c’est parce qu’on répète plusieurs fois ces trajets qu’on arrive à les mémoriser.

VIDEO : Comment devenir un chien guide – court métrage de l’association américaine « Southeastern Guide Dogs »

Dans le cadre de sa formation, le chien guide s’exerce à se déplacer dans certains des endroits où la personne qu’il guidera doit se rendre régulièrement. Cela peut être le trajet de leur maison à la boulangerie ou de son domicile à l’arrêt de bus ou de métro.

Donc, en termes simples, les chiens d’aveugle savent « seulement » comment se rendre et revenir d’endroits familiers. Des chemins qu’ils ont appris.

Identifier les obstacles

Avant qu’on ne lui enseigne ces itinéraires, un chien doit énormément s’entraîner. Savoir guider quelqu’un de façon sécurisée est beaucoup plus important que de connaître un itinéraire en particulier.

Prenons un exemple : tu vas à l’école à pied et sur ton chemin il y a une branche. Si elle est petite tu peux l’enjamber, si elle est trop grosse, tu devras la contourner. Comme une personne aveugle ne verra pas la branche, c’est à son chien guide de lui faire savoir qu’elle est là. Et la façon dont il le fera dépendra de la taille de la branche.

Les chiens doivent suivre une formation spéciale pour devenir des chiens guides © Shutterstock (via The Conversation)

Si elle est petite, le chien pourra guider la personne pour l’éviter. Si elle est très grosse, il bloquera la personne pour lui faire comprendre qu’il ne faut pas continuer.

Cela signifie qu’une grande partie du travail d’un chien guide consiste à faire savoir à la personne qu’il guide qu’il y a un obstacle sur son chemin. On n’y pense pas forcément mais les obstacles sont nombreux : des marches, des trous ou un trottoir qui s’arrête…

Travailler en équipe

Beaucoup de gens peuvent penser qu’un chien guide « dit » à une personne quand elle peut traverser une route ; mais ce n’est pas vrai.

Le chien empêchera la personne de marcher sur la route pour lui faire savoir qu’elle a atteint la fin du trottoir. C’est alors à la personne d’écouter autour d’elle et de décider si elle peut traverser la route en toute sécurité. C’est la personne qui dit alors au chien qu’il est possible de traverser en toute sécurité, et non l’inverse !

Cette analyse a été rédigée par Carmel Nottle, maîtresse de conférences en mouvement humain et physiologie de l’exercice clinique à l’Université d’Australie-Méridionale (Adelaïde).
L’article original a été publié sur le site de The Conversation.

- © The Conversation

Déclaration d’intérêts

Carmel Nottle est affiliée à "Animal Therapies Limited".