Metz : Dans les bus, une campagne pour lutter contre les incivilités faites aux agents

RESPECT Les petites incivilités du quotidien minent le quotidien de toutes les catégories d'employés

20 Minutes avec agence
— 
Le chauffeur, le contrôleur ou l'agent du bus « ne saurait être un exutoire », explique notamment la campagne.
Le chauffeur, le contrôleur ou l'agent du bus « ne saurait être un exutoire », explique notamment la campagne. — M.Bosredon/20Minutes

Le réseau de bus de l’agglomération de Metz (Moselle), baptisé Le MET', a lancé une campagne de communication destinée à limiter les incivilités du quotidien sur ses lignes. Ces comportements inappropriés ont envahi l’espace dans de nombreuses villes et Metz ne fait pas exception. Le phénomène vise les conducteurs, agents et contrôleurs.

L’opération souhaite notamment faire réfléchir les usagers sur leur propre comportement mais aussi sur la personnalité des salariés du réseau de transport. « Les agents LE MET' que vous croisez aiment leur métier et l’ont choisi », informe ainsi un communiqué décrivant la campagne, relayé par Lorraine Actu.

« Trop nombreuses et inadmissibles »

Dans les bus traditionnels ou les véhicules à haut niveau de service, les agressions physiques et verbales sont en recul mais les incivilités demeurent « encore bien trop nombreuses et inadmissibles », déplorent les responsables. Ces derniers ont par ailleurs tenu à expliquer que dire bonjour ou sourire sera toujours remarqué par les agents.

« En aucun cas, ils ne sauraient être un exutoire », a assené la campagne. Comme les passagers, les chauffeurs pâtissent des embouteillages, des travaux, des voitures mal garées. « Alors […] les insulter parce qu’ils arrivent en retard, parce qu’un arrêt n’est pas desservi ou parce qu’ils demandent à une personne de mettre son masque, ne fera pas avancer les choses », a rappelé la campagne.