Marseille : L’Agence du médicament saisit le parquet pour les essais cliniques sur la tuberculose menés par Didier Raoult

SANTÉ Le controversé professeur a continué à délivrer des traitements contre la tuberculose sans autorisation

20 Minutes avec AFP
— 
Le professeur Didier Raoult, dans son bureau de l'IHU à Marseille.
Le professeur Didier Raoult, dans son bureau de l'IHU à Marseille. — GERARD JULIEN / AFP

L’Agence du médicament (ANSM) a annoncé mercredi qu’elle allait « diligenter une inspection au sein » de l’Institut hospitalo-universitaire (IHU) de Marseille, dirigé par le professeur controversé Didier Raoult, qui a « continué à délivrer des traitements contre la tuberculose », sans son autorisation. L’ANSM a également indiqué qu’elle avait saisi le procureur de la République pour ces faits confirmés mercredi par l’Assistance publique des hôpitaux de Marseille (AP-HM). Dans un communiqué, le parquet de Marseille indique faire une évaluation de ce signalement.

Le 22 octobre, Mediapart a révélé que « depuis 2017, l’IHU mène une expérimentation sauvage contre la tuberculose, provoquant chez plusieurs patients, dont un mineur, de graves complications ».

L’ANSM a indiqué avoir été « alertée en mai 2021 (…) sur de possibles manquements de l’IHU de Marseille » quant à la réglementation de ces essais. L’AP-HM, qui a mené une enquête interne rapide face à la « gravité potentielle des faits relatés », a indiqué mercredi qu’un « protocole de recherche sur cette combinaison d’antibiotiques avait bien été déposé ». Une porte-parole a précisé que ce protocole avait été déposé en août 2019, mais qu’il avait été retiré un mois plus tard « compte tenu des réserves émises par l’ANSM ».

L’enquête menée par l’organisme, dont dépend l’IHU, confirme également que « certains » des patients traités contre la tuberculose avec la combinaison d’antibiotiques mise en cause ont été « atteints de complications rénales dont au moins un d’entre eux a nécessité une intervention chirurgicale », a écrit l’AP-HM.