C’est l’heure du BIM : Les Etats-Unis veulent Assange, les réseaux sociaux sur le gril et la COP26 sans Elisabeth II

ACTUALITES « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu’il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d’information matinal (BIM)

X.M.
— 
Des manifestants contre l'extradition aux Etats-Unis de Julian Assange, à Londres le 23 octobre 2021.
Des manifestants contre l'extradition aux Etats-Unis de Julian Assange, à Londres le 23 octobre 2021. — Story Picture Agency/Shutterstoc

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap pour vous aider à y voir plus clair.

Les Etats-Unis demandent à nouveau l’extradition de Julian Assange

Les Américains tentent toujours de faire tomber l’épée de Damoclès sur la tête de Julian Assange. Les Etats-Unis reviennent pour cela à la charge ce mercredi devant la justice britannique pour obtenir l’extradition du fondateur de WikiLeaks, qu’ils poursuivent pour une fuite massive de documents. Après sept ans reclus à l’ambassade d’Equateur à Londres et deux ans et demi à la prison de haute sécurité de Belmarsh, l’Australien de 50 ans a fait un pas majeur vers la liberté en janvier dernier. La justice britannique avait alors rejeté la demande d’extradition en raison du risque de suicide d’Assange, qui risque 175 ans de prison aux États-Unis. Mais depuis Washington a obtenu de pouvoir faire appel de cette décision, remettant notamment en cause la fiabilité d’un expert qui avait témoigné en sa faveur.

TikTok, Snapchat et YouTube étrillés par les élus américains sur les jeunes

S’il y avait une version aussi célèbre en anglais, les élus américains pourraient chanter aux réseaux sociaux la chanson de Jacques Brel : Au suivant. Après Facebook, les projecteurs se sont en effet braqués mardi sur TikTok, Snapchat et YouTube, accusés eux aussi de nuire à la santé mentale et physique des enfants en les surexposant aux vies apparemment idéales d’autres personnes, ainsi qu’à des images et publicités inappropriées. Des représentants de ces trois plateformes, ont tenté de prouver à des sénateurs américains qu’ils s’en sortaient mieux que Facebook sur ces sujets, sans convaincre. Pour les élus, la course à l’audience est le principal moteur des dérives.

La reine Elisabeth II renonce à participer à la COP26

La COP26 va devoir se passer de la présence d’un symbole. La reine Elisabeth II ne va finalement pas participer à la conférence internationale sur le climat, organisée à partir de dimanche à Glasgow. Le palais de Buckingham a indiqué que cette décision avait été prise sur « avis médical. ». Cette annonce vient surtout moins d’une semaine après que la souveraine a passé une nuit à l’hôpital.