Yvelines : Un entrepreneur tend la main à des migrants en leur offrant des stages et des emplois

COUP DE POUCE Pour le recrutement, le chef d'entreprise se base uniquement sur les qualités humaines des candidats. 

20 Minutes avec agence
— 
Un des migrants travaillant chez Daniel Crosnier a trouvé un logement tandis qu'un autre habite encore dans un centre d'hébergement. Photo d'illustration.
Un des migrants travaillant chez Daniel Crosnier a trouvé un logement tandis qu'un autre habite encore dans un centre d'hébergement. Photo d'illustration. — Fred Scheiber/20 Minutes

Daniel Crosnier, chef d’une entreprise de motoculture à Bonnelles (Yvelines), a décidé il y a quelques années de venir en aide aux migrants. Il emploie actuellement deux jeunes hommes originaires du Tchad et de la Côte d’Ivoire. L’entrepreneur a raconté à 78Actu en tirer de nombreuses satisfactions.

À force de voir des migrants dans les rues de sa ville et en accord avec ses salariés, il s’était rendu au centre d’hébergement d’urgence et avait proposé un stage à l’un d’eux. L’essai s’étant avéré concluant, il avait fini par l’embaucher. Depuis plusieurs migrants ont travaillé dans son entreprise.

« Il fait partie d’un des plus beaux exemples »

Pour recruter, « je me base uniquement sur le comportement et les qualités humaines », a expliqué Daniel Crosnier. Adam, 27 ans, originaire du Tchad, est l’un de ses salariés. Après un stage et un CDD, il vient de décrocher un CDI et a trouvé un appartement. « Il fait partie d’un des plus beaux exemples. C’est un modèle pour les pensionnaires du centre », s’est félicité le directeur des lieux.

Comme lui, Vazou, 28 ans, venu de la Côte d’Ivoire, vient d’être embauché en tant qu’aide magasinier. Le jeune homme, hébergé au centre, espère suivre le même chemin que le Tchadien. La députée des Yvelines Aurore Bergé a récemment rendu visite à l’entreprise Crosnier en compagnie de la ministre déléguée à l’Insertion Brigitte Klinkert.