Argent : 51 % des Français ne veulent pas voir disparaître les pièces de 1 et 2 centimes

PAIEMENT Les Français craignent notamment que la suppression des pièces de couleur bronze provoque une hausse des prix

20 Minutes avec agence
— 
Des pièces de 1, 2, 5 ou 10 centimes d'euro.
Des pièces de 1, 2, 5 ou 10 centimes d'euro. — GILE MICHEL/SIPA

Les pièces de 1 et 2 centimes se sont fait une place dans le cœur des Français. Selon une étude de l’Ifop menée en avril et dévoilée par le HuffPost, plus de la moitié (51 %) veulent conserver les pièces de couleur bronze dans leur porte-monnaie.

L’étude menée pour la Monnaie de Paris indique que, parmi les utilisateurs d’espèces au quotidien, 54 % des sondés sont défavorables à la suppression de ces pièces. Le pourcentage est même de 42 % chez les personnes payant très majoritairement de manière dématérialisée.

Un vecteur de lien social

« La liberté de choix entre les moyens de paiement demeure, plus que jamais, un pilier de la confiance dans la monnaie », note Marc Shwartz, PDG de la Monnaie de Paris, cité par BFMTV. « L’étude montre aussi que la monnaie fiduciaire est perçue non seulement comme pratique et facile à utiliser, mais comme vecteur de lien social. »

Les Français craignent principalement une hausse des prix provoquée par cette suppression. Les prix seraient arrondis à la hausse, faisant baisser le pouvoir d’achat. Cet avis majoritaire va tout de même à l’encontre des résultats d’une consultation publique réalisée par la Commission européenne en mai 2021. Sept Européens sur dix avaient alors jugé qu’il fallait supprimer ces pièces.