Présidentielle 2022 : La sécurité est une thématique déterminante pour les Français

SONDAGE Le choix du futur président de la République pourrait entre autres dépendre de ses propositions en matière de sécurité

20 Minutes avec agence
— 
Police judiciaire. (Illustration)
Police judiciaire. (Illustration) — Elisa Frisullo / 20 Minutes

La sécurité sera au cœur de la campagne présidentielle 2022. C’est ce que révèle le dernier baromètre Fiducial-Odoxa de la sécurité des Français réalisé pour Le Figaro. Il s’agirait même d’un thème déterminant pour 82 % des Français en âge de voter.

Certains y seraient plus sensibles : 96 % des sympathisants du Rassemblement National (RN) et des Républicains ( LR), 78 % pour les sympathisants de La République en marche (LREM) ou encore pour 76 % des Insoumis. Les candidats seront attendus sur certains sujets précis, notamment la délinquance du quotidien, avec les vols, insultes et dégradations. « C’est une préoccupation majeure pour 36 % des Français », explique le baromètre.

Plus de confiance en la droite

Pour 25 % d’entre eux, ce sont surtout les attaques aux biens et aux personnes qui inquiètent. Le risque terroriste, lui, n’arrive qu’en 3e position (20 %), devant les agressions sexuelles. Pour la première fois, le baromètre a testé la confiance des votants en des candidats déclarés ou potentiels, toujours sur la sécurité.

Les Français seraient ainsi 43 % à faire confiance à Marine Le Pen à ce sujet, 38 % à Emmanuel Macron et 35 % ex aequo à faire confiance à Xavier Bertrand et Éric Zemmour. « La droite bénéficie structurellement d’un “bonus” quand la gauche est traditionnellement considérée comme fragile sur le sujet », expliquent les auteurs du sondage. Ils ne sont que 20 % à faire confiance à Jean-Luc Mélenchon et Anne Hidalgo.

Plus de forces de l’ordre

Si aucun candidat ne se détache clairement sur la question de la sécurité, c’est Éric Zemmour qui s’imposerait sur les critères d’efficacité, de compétence et de sérieux, car jugé plus « innovant ». L’étude révèle que 79 % des sondés approuveraient un doublement des forces de l’ordre sur la voie publique, d’ici 10 ans.

Ils seraient également 72 % favorables à ce que certaines missions soient confiées à des agents de sécurité privée. Les Français demandent plus de coopération entre les unités de sécurité et une meilleure formation pour certaines d’entre elles, notamment la police.