C’est l’heure du BIM : Coup d’Etat en cours au Soudan, sécurité de Paris-2024 et Dimitri Payet mécontent

ACTUALITES « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu’il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d’information matinal (BIM)

X.M.
— 
Un manifestant brandit une photo du Premier ministre soudanais Abdalla Hamdok pour lui demander de quitter le pouvoir, à Khartoum le 21 octobre 2021.
Un manifestant brandit une photo du Premier ministre soudanais Abdalla Hamdok pour lui demander de quitter le pouvoir, à Khartoum le 21 octobre 2021. — AFP

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap pour vous aider à y voir plus clair.

Le Soudan dénonce un coup d'Etat après l'arrestation de dirigeants à leur domicile par des hommes armés

La situation politique est particulièrement incertaine et tendue au Soudan. Un coup d’Etat serait en cours ce lundi. Internet est coupé dans tout le pays depuis tôt ce matin et des hommes armés non identifiés ont arrêté plusieurs dirigeants à leurs domiciles, dont la plupart des ministres, après des semaines de tensions entre civils et militaires censés mener conjointement la transition post Omar el-Béchir. L’Association des professionnels, l’un des fers de lance de la révolte qui a mis fin en 2019 à 30 ans de dictature du président Béchir, a pour sa part appelé les Soudanais à la « désobéissance » face à un «  coup d'Etat ».

Darmanin va présider ce lundi un comité ministériel sur la sécurité de Paris-2024

Les préparatifs continuent pour les Jeux olympiques de Paris. Un comité ministériel sur la sécurité des JO-2024 va se tenir ce lundi et sera présidé par Gérald Darmanin. Il aura lieu au ministère de l’Intérieur, place Beauvau, en présence notamment des patrons de la police et de la gendarmerie nationale et du préfet Ziad Khoury, coordinateur national de la sécurité des JO dépendant du ministère de l’Intérieur. Le budget de Paris-2024 pour la sécurité est désormais de 295 millions d’euros contre 182 millions d’euros annoncés lors de la candidature.

Dimitri Payet très énervé après les jets de projectiles lors d’OM – PSG

Dimitri Payet est particulièrement remonté contre les débordements de certains supporters. A l’issue du match nul entre l'OM et le PSG (0-0), dimanche soir, le meneur de jeu marseillais a eu des mots très forts pour condamner le comportement de certains spectateurs marseillais. A plusieurs reprises, les joueurs parisiens, principalement Neymar et Messi, ont été la cible de jets de projectiles au moment de tirer des corners. Le jeu a même été très brièvement interrompu à deux reprises. Le numéro 10 a regretté ces actes car ils pourraient être synonymes de sanctions. Il faut dire que plane sur le club un point de retrait avec sursis après les incidents à Angers. « Il ne faudra pas pleurer en fin de saison s’il nous manque un ou deux points. On ne peut pas dire que ces gens-là aiment l’OM, et sont supporters, parce qu’ils peuvent nous pénaliser », a donc condamné un Payet lapidaire.