Lyon : Un référendum sur le projet téléphérique à la fin du mois

CONSULTATION Cette initiative ne relève pas du Sytral, porteur du projet, mais des villes de Sainte-Foy-lès-Lyon et La Mulatière qui seront survolées par cette liaison aérienne

Caroline Girardon
— 
Pour se faire entendre, les villes de Sainte-Foy-lès-Lyon et La Mulatière vont organiser le 28 novembre un référendum consultatif sur le projet de téléphérique porté par les écologistes.
Pour se faire entendre, les villes de Sainte-Foy-lès-Lyon et La Mulatière vont organiser le 28 novembre un référendum consultatif sur le projet de téléphérique porté par les écologistes. — B. Colin / 20 Minutes
  • Un référendum consultatif se tiendra le dimanche 28 novembre, organisé par les mairies de Sainte-Foy-lès-Lyon et de la Mulatière.
  • Les deux communes sont farouchement opposées à un projet de téléphérique reliant Francheville à Lyon.
  • « Nous le savons, l’avis des populations est fondamental sur un tel projet », argumentent les deux mairies dans un communiqué, accusant le Sytral d’être « resté sourd » à « ce besoin de démocratie directe ».

Parce qu’elles estiment que la concertation votée au dernier conseil syndical du Sytral dirigé par Bruno Bernard (EELV), n’est « pas satisfaisante ni sur la forme, ni sur le fond », les mairies de Sainte-Foy-lès-Lyon et de la Mulatière (Rhône) ont annoncé qu’elles allaient organiser elles-mêmes un référendum sur le projet de télécabine reliant Francheville à Lyon. Un référendum consultatif se tiendra le dimanche 28 novembre.

Les deux communes, qui doivent être survolées par cette liaison aérienne, restent farouchement opposées au projet. Elles n’ont pas apprécié de ne pas avoir été concertées sur le sujet. Un sondage Ifop  publié mercredi révélait que 77 % des habitants de Sainte-Foy-lès-Lyon ont émis un avis défavorable concernant la réalisation de cette ligne. Et 90 % auraient souhaité un référendum sur le sujet.

« L’avis des populations est fondamental sur un tel projet »

« Nous le savons, l’avis des populations est fondamental sur un tel projet », argumentent les deux mairies dans un communiqué, accusant le Sytral d’être « resté sourd » à « ce besoin de démocratie directe ».

N’étant pas maître d’ouvrage et n’ayant pas la compétence du Sytral, les deux communes ne peuvent imposer un référendum décisionnel. « Juridiquement, les villes peuvent toutefois organiser un référendum consultatif. Libre au Sytral d’écouter ou non le résultat démocratique », poursuivent-elles dans un communiqué.

« On ne gouverne pas qu’avec des référendums. Toutefois, les refuser chaque fois qu’ils sont proposés sur des projets de rupture en dit long sur la conception démocratique de cet exécutif », taclent en guise de conclusion Véronique Sarselli (LR) et Véronique Dechamps (DVD), les maires de Sainte-Foy-lès-Lyon et de la Mulatière.