« Bravo à vous de nous appeler... » Sur la plateforme d’écoute, les victimes d’inceste trouvent la force de témoigner

INCESTE Chaque jour, « 20 Minutes » vous propose des vidéos réalisées par son partenaire Brut 

20 Minutes avec Brut
— 
Les écoutantes sont formées aux problématiques de l'inceste pour avoir les bons mots avec les victimes, Brut.
Les écoutantes sont formées aux problématiques de l'inceste pour avoir les bons mots avec les victimes, Brut. — capture d'écran

La parole se libère, en masse. Depuis l’ouverture de la plateforme d’écoute pour les victimes d’ inceste et de violences sexuelles (0.805.802.804), le téléphone sonne sans arrêt. Victimes, parents, proches, tous témoignent de ce qu’ils ont vécu et subi et aussi, souvent, de l’inaction de la justice. Derrière le combiné, des femmes formées sur ce sujet sont à l’écoute : « Il n’y a aucune obligation de détailler ! Déjà, bravo à vous de nous appeler si c’est la première fois que vous en parlez en dehors de votre parcours de soin, c’est extrêmement courageux. » 

En France, 165 000 enfants seraient victimes de viols et tentatives de viol selon une enquête Ipsos pour l’association Mémoire traumatique et victimologie, souvent dans le cercle familial, un chiffre probablement en dessous de la réalité selon Emmanuelle Piet, la présidente du Collectif féministe contre le viol : « C’est une défaillance de tout le monde. C’est-à-dire du dépistage, de la prise en charge, de la prise en compte, de la police, de la justice, mais aussi des médecins, des enseignants et de la société en général. Beaucoup d’enfants parlent mais ne sont pas entendus. » Les paroles se libèrent avec la plate-forme d’écoute des victimes d’inceste dans la vidéo de notre partenaire Brut.